Self Styled, le livre qui rend hommage à ceux qui façonnent leur propre style

Self Styled, le livre qui rend hommage à ceux qui façonnent leur propre style

photo de profil

Par Dora Moutot

Publié le

La genèse du projet

“En 2008, je shootais beaucoup pour Flux Magazine. Les stylistes et moi on était constamment à la recherche de personnages intéressants plutôt que de mannequins. Je me disais toujours que les gens qu’on choisissait avaient eux-mêmes un bon look quand ils arrivaient sur le shooting, mais après on les rhabillait avec les fringues qu’on devait mettre en avant dans le magazine. En fait, les mondes d’où venaient ces personnages avaient l’air plus intéressants que celui qu’on était en train de créer avec eux en faisant de la mode.
Ce n’était pas des gens connus mais tous avaient une certaine façon de se présenter. Ils ne suivaient pas les tendances et je voulais en savoir plus sur eux. C’est comme ça que le projet Self Styled a commencé, et ça fait huit ans que ça continue.”

À voir aussi sur Konbini

“Le style est bien plus qu’une tendance, c’est lié à l’intime, à l’identité et à l’inconscient. On a des libertés que d’autres n’ont pas et on se conforme à des règles qui ne sont même pas écrites sur ce que nous somme censés être.
Je ne suggère pas que tout le monde s’habille de la sorte, mais peut-être que tu peux gagner en confiance, trouver ton propre chemin, qu’importe la façon dont ça se manifeste, dans la façon dont tu t’habilles.” 

“Pour me pouvoir me concentrer, j’ai décidé de shooter les gens sur fond blanc. Quand tu sors les gens du contexte de leur vie normale, tu peux plus te concentrer sur leur caractère, sur la façon dont ils s’habillent. 
Je contrôle l’image, car  je construis le même univers pour tout le monde, avec le même fond, la même lumière, mais je ne contrôle pas le reste. Je ne demande pas aux gens de poser d’une manière ou d’une autre. La seule consigne que je donne, c’est d’amener deux tenues, une de journée et une de soirée.”

La chasse aux excentriques

“Je ne suis jamais sorti dans des clubs afin de trouver des participants à ce projet, et je suis trop timide pour approcher les gens dans la rue. Le projet a grandi naturellement. Il y avait un côté vintage dans les looks de mes premières photos parce que j’avais un groupe d’amis qui avaient ce style. J’ai commencé à rencontrer des amis d’amis dans différents milieux du monde entier. C’était facile d’être mis en relation avec eux grâce aux réseaux sociaux.”

Le photographe derrière le projet

“L’ironie, avec ce que je fais, c’est que je ne suis pas quelqu’un de très extraverti. Je préfère rester dans l’ombre de quelqu’un, plutôt que d’être mis en avant.  Ça aurait sans doute été plus simple pour moi de rester isolé en photographiant des objets, des natures mortes ou des paysages… Je me suis presque forcé à trouver un travail qui me conduise à interagir avec les gens.”

Le livre Self Styled, paru le 8 novembre, est disponible ici.