L’Italie envisage de créer un “congé menstruel” pour les femmes souffrant de règles douloureuses

L’Italie envisage de créer un “congé menstruel” pour les femmes souffrant de règles douloureuses

photo de profil

Par Konbini

Publié le

Un projet de loi est actuellement étudié en Italie pour permettre aux femmes de prendre jusqu’à trois jours de congés payés par mois, en cas de règles douloureuses.

À voir aussi sur Konbini

L’Italie pourrait devenir le premier pays occidental à autoriser le “congé menstruel”, une période payée durant laquelle les femmes souffrant fortement pendant leurs règles (dysménorrhée), pourraient s’absenter du travail. Le 13 mars, quatre élues du Parti démocrate italien ont ainsi présenté devant la Chambre des députés un projet de loi visant à autoriser un tel congé. Ce dernier serait limité à trois jours par mois, et pourrait n’être permis que sur présentation d’un certificat médical qui devra être renouvelé tous les ans.

Bien que ce projet de loi de “congé menstruel” soit vu comme une véritable avancée par de nombreuses Italiennes (l’édition transalpine de Marie Claire parle de “porte-étendard du progrès et de la durabilité sociale”), nombreux sont également ceux qui craignent qu’il ne desserve en réalité encore plus les femmes dans le monde du travail.

Actuellement, seulement 61 % des femmes italiennes travaillent selon le Washington Post, quand la moyenne européenne est de 72 % (et de 71 % aux États-Unis). Pour le magazine Donna Moderna, cité par La Parisienne,“les employeurs pourraient être encore plus tentés d’embaucher plutôt des hommes”, si ce projet de loi se concrétise.

D’autres pays du monde autorisent déjà ce type de congé menstruel, comme le Japon, la Chine, la Corée du Sud ou encore la Zambie où, depuis 2015, un jour de congé par mois est accordé aux femmes souffrant de dysménorrhée.