L’Irlande organisera un référendum sur l’avortement en 2018

L’Irlande organisera un référendum sur l’avortement en 2018

photo de profil

Par Clothilde Bru

Publié le

Un référendum sur l’avortement sera organisé dès le printemps 2018 en Irlande pour légaliser cette intervention qui n’est aujourd’hui autorisée que dans un seul cas de figure.

À voir aussi sur Konbini

L’Irlande est l’un des derniers pays européens à limiter l’accès à l’avortement. Mardi 26 septembre, le gouvernement a annoncé la tenue d’un référendum dès le printemps 2018 afin de revenir sur la loi limitant l’avortement au seul cas où la vie de la mère est en danger.

Le gouvernement s’est mis d’accord sur un programme de référendums portant sur des amendements constitutionnels”, dont un “référendum sur le huitième amendement, en mai ou juin 2018″, a annoncé le gouvernement dans un communiqué publié par Le Monde.

En Irlande l’interdiction d’avorter est inscrite dans la Constitution. L’avortement a toujours été illégal dans ce pays très catholique mais le choix de l’inscrire dans la loi constitutionnelle est relativement récent. En 1983 le peuple irlandais s’est prononcé à 67 % pour l’inscrire au 8e amendement de la Constitution, qui garantit “le droit à la vie de l’embryon” en tenant compte du “droit égal à la vie de la mère”.

Un crime passible de 14 ans de prison

Depuis cette annonce le hashtag #repealthe8th s’est répandu comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux.

“De maintenant jusqu’au 1er juin, il y a 248 jours. Des milliers de femmes auront à voyager pour avorter avant la tenue du référendum #repealthe8th”

“Le référendum sur l’avortement est confirmé pour 2018. Les droits de l’homme sont en marche mais pas sans une bataille. Préparez-vous mentalement #repealthe8th.”

Depuis une loi de 2013, l’interdiction formelle d’avorter a été assouplie. L’intervention est aujourd’hui autorisée en cas de “risque réel et substantiel” pour la mère qui doit être prouvé par l’attestation de deux médecins. Si la grossesse résulte d’un viol, d’un inceste ou s’il y a une malformation du fœtus, l’avortement est illégal et même considéré comme un crime passible de quatorze ans de prison. Des milliers d’Irlandaises se rendent ainsi chaque année à l’étranger pour réaliser un avortement légalement.

Une grande marche est prévue samedi 30 septembre à Dublin, alors que le jeudi 28 septembre est une journée de mobilisation européenne pour l’harmonisation du droit à l’avortement.

À lire -> Avorter en Europe : appel à témoignages