Le Pen prône le “made in France” dans son programme mais fait fabriquer ses T-shirts au Bangladesh

Le Pen prône le “made in France” dans son programme mais fait fabriquer ses T-shirts au Bangladesh

photo de profil

Par Virginie Cresci

Publié le

Dans son programme, Marine Le Pen affirme vouloir soutenir le “fabriqué en France” et interdire les produits venant de l’étranger qui ne respecteraient pas certaines normes. Pendant ce temps-là, les T-shirts du Front national sont fabriqués au Bangladesh. 

À voir aussi sur Konbini

“Je défends le ‘made in France’ depuis beaucoup plus longtemps que ceux qui en parlent”, a déclaré en novembre dernier la candidate du Front national présente au salon du “made in France”. Pourtant, ce week-end du 1er mai, les T-shirts vendus lors de son meeting à Villepinte étaient fabriqués au Bangladesh. Encore une fois, le Front national s’affiche en maître du “faites ce que je dis, pas ce que je fais”.

Le “made in France” est devenu un argument de campagne de la candidate Le Pen. Arguant partout que son “patriotisme économique” va sauver le pays, elle vante les entreprises françaises et fustige les exportations. Dans son programme, tout un pan est consacré au “made in France” :

“Afin d’assurer la protection des consommateurs et la concurrence loyale, interdire l’importation et la vente de produits provenant de l’étranger qui ne respectent pas les normes imposées aux producteurs français. Soutenir le ‘fabriqué en France’ par un étiquetage obligatoire, clair et loyal sur l’origine des produits et denrées commercialisés en France.”

Lors de son dernier meeting à Villepinte, les équipes de BFMTV ont repéré un détail qui compte, les T-shirts à son effigie vendus sur place ont été fabriqués au Bangladesh. Comme le Front national sait que ce n’est pas très “patriote”, les équipes de Marine Le Pen ont tout de même pris la peine de couper les étiquettes. Ils se défendent ainsi : “La finition est de France. Le problème du fournisseur était un problème de main-d’œuvre française qui n’est pas compétitive. C’est pour ça que nous nous battons pour la production française.” Mauvaise foi…

Pour rappel, Marine Le Pen veut instaurer si elle est élue, une taxation des entreprises qui feront appel à des travailleurs étrangers, une autre taxation de 3 % sur les importations et jusqu’à 35 % pour les entreprises qui auraient délocalisé leur production à l’étranger. “Moi comme présidente, ce qui m’importe c’est le travail des Français, je ne suis pas chargée de développer l’emploi chez les voisin”, a assuré la candidate Front national en mars dernier lors du grand débat.

Loin d’être notre voisin, le Bangladesh est le 2e fournisseur mondial de textile en Europe, derrière la Chine. Dans les usines, ce sont surtout des enfants qui travaillent, et ce, plus de 64 heures par semaine. Ce qui ne semble pas vraiment déranger le Front national.