Le Parlement européen lève l’immunité de Marine Le Pen

Le Parlement européen lève l’immunité de Marine Le Pen

photo de profil

Par Cyrielle Bedu

Publié le

Cette levée d’immunité avait été demandée par le parquet de Nanterre, après la diffusion par la présidente du Front national de photos d’horreurs de Daech.

À voir aussi sur Konbini

Jeudi 2 mars, le Parlement européen a approuvé, sur demande du parquet de Nanterre, la levée de l’immunité parlementaire de la présidente du Front national, Marine Le Pen. La justice française reproche à la députée européenne d’avoir diffusé des images d’exactions du groupe État islamique sur son compte Twitter.

En 2015, Marine Le Pen avait tweeté trois photos choquantes d’horreurs perpétrées par Daech : une photo montrait un homme écrasé par un char d’assaut, une seconde représentait un homme brûlant vif dans une cage et la dernière était une image du corps décapité du journaliste américain James Foley. Les parents de ce dernier avaient d’ailleurs fait part de leur indignation, et avaient appelé Marine Le Pen à retirer les photos immédiatement.

La présidente du Front national avait accompagné la publication de ces photos non floutées de la mention “Daesh, c’est ÇA!“. En les diffusant, la candidate à la présidentielle voulait protester contre le parallèle que le présentateur de BFM TV Jean-Jacques Bourdin avait fait entre le Front national et le groupe terroriste lors de l’une de ses émissions. Il avait déclaré : “Je vais revenir sur les liens entre Daech et le Front… […] Pas les liens directs entre Daech et le Front national, mais ce repli identitaire qui, finalement, est une communauté d’esprit. Parce que l’idée, pour Daech, c’est de pousser la société française au repli identitaire.”


Bourdin évoque "une communauté d'esprit" entre la montée du FN et celle du jihadisme

La levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, qui prend effet immédiatement, ne concerne que cette affaire de tweets, et non celle des soupçons d’emplois présumés fictifs d’assistants du FN au Parlement européen.

À lire -> L’ancien leader du Ku Klux Klan, nouveau soutien encombrant de Marine Le Pen