Le maire de New York demande à la police de ne plus arrêter les fumeurs de cannabis

Le maire de New York demande à la police de ne plus arrêter les fumeurs de cannabis

Image :

© Série “Disjointed”

photo de profil

Par Astrid Van Laer

Publié le

Pour Bill de Blasio, il faut que la ville se prépare à une très probable légalisation du cannabis.

À voir aussi sur Konbini

Ce lundi 21 mai, le Daily news nous apprend que le maire de New York, Bill de Blasio, ne veut plus que les fumeurs de cannabis soient arrêtés. Selon l’édile, longtemps opposé à la dépénalisation, il faut être pragmatique et se rendre à l’évidence :

“Avec la légalisation du cannabis qui devrait arriver dans notre État très prochainement, il est crucial que la ville se prépare aux conséquences sur la sécurité publique, la santé et les finances.”

Bill de Blasio va donc demander aux policiers de sa ville de ne plus arrêter les fumeurs qui se trouvent dans l’illégalité, mais plutôt de leur remettre une convocation, notamment pour lutter contre les arrestations au faciès :

“J’annonce aujourd’hui que la police de New York va remanier ses politiques d’application au sujet du cannabis dans les 30 prochains jours. Nous devons mettre fin à des arrestations inutiles et à des disparités dans la mise en application de ces lois.”

“Tout politicien responsable doit se préparer” à la légalisation

Bill de Blasio a toutefois précisé qu’il avait de “vives inquiétudes” sur lesquelles il allait falloir “travailler”. Il a ainsi expliqué que “tout politicien responsable devait se préparer à l’éventualité” de la légalisation. Pour aller dans ce sens, il a indiqué au journal qu’il allait plancher sur la question, en réfléchissant notamment aux possibles campagnes de sensibilisation aux dangers du cannabis qu’il pourrait mettre en place.

En 2012, Bill de Blasio avait déjà fait part de sa position sur la nécessité de diminuer les arrestations concernant le cannabis et, par là, les fouilles de rue, qui ont selon lui des effets particulièrement dévastateurs sur les “communautés de couleur” :

En France, à l’inverse, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb et la ministre de la Justice Nicole Belloubet ont pour leur part indiqué vouloir instaurer une amende forfaitaire de 300 euros pour les usagers pris en train de fumer sur la voie publique.