Laura Mesi, l’Italienne qui s’est épousée elle-même

Laura Mesi, l’Italienne qui s’est épousée elle-même

photo de profil

Par Justina Bakutyte

Publié le

C’est ce que l’on appelle de l’amour-propre.

À voir aussi sur Konbini

A post shared by Laura Mesi (@lauramesi) on

Vous vous sentez seul·e et désespéré·e alors que vos ami·e·s se marient à tour de rôle et commencent à avoir des enfants ? Suivez donc l’exemple de Laura Mesi, une Italienne qui a décidé de se marier à elle-même pour prouver qu’on n’a besoin de personne d’autre pour partir en lune de miel.

Cette prof de gym défend depuis quelques années la cause de la sologamie, un mouvement qui affirme qu’il est plus important de s’aimer soi-même que de se conformer aux normes sociales. Interviewée par La Repubblica, elle explique:

“Je crois fermement que chacun d’entre nous doit d’abord s’aimer soi-même. On peut vivre un conte de fées, même sans le prince charmant”.

À l’issue d’une relation de 12 ans, Laura Mesi s’était fait la promesse que si à 40 ans elle n’avait rencontré personne, elle allait se marier à elle-même. C’est donc ce qu’elle a fait en grande pompe, avec robe blanche, bague, témoins, 70 invités et une lune de miel en solo en Égypte.

Surnommée “l’épouse célibataire”, Mesi est la première femme à s’être épousée elle-même en Italie. Un homme, Nello Ruggiero, l’avait précédé dans l’automariage catégorie homme. “Si un jour je trouve un homme avec qui je peux imaginer un futur, tant mieux, mais mon bonheur ne dépend pas de lui”, a-t-elle souligné.

La cérémonie, qu’elle a payée toute seule, lui aurait coûté 10 000 euros. Cependant, ce mariage n’a strictement aucune valeur légale : pour l’État italien, Laura Mesi est toujours célibataire. Les réactions à cette nouvelle ont été mitigées. Certains y ont vu une affirmation féministe, tandis que d’autres n’y voient qu’un choix narcissique et désespéré.

La sologamie est une tendance qui monte dans le monde entier. En 2015, l’Anglaise Sophie Tanner avait fait la une en étant la première Britannique à s’épouser elle-même. La sologamie est une idée centrée sur l’exploration et l’appréciation de soi – ce qui n’implique pas forcément de pratiquer le célibat. En effet, on n’est pas obligé d’être exclusif à soi-même, il est possible de coucher avec qui on veut.

Alors, n’hésitez plus et faites péter le champagne pour célébrer votre union avec vous-même!

 

À lire -> Opposé au mariage gay, un homme demande à l’État de l’Alabama le droit d’épouser son ordinateur