AccueilArchive

La cocaïne des rivières européennes est dangereuse pour les anguilles

La cocaïne des rivières européennes est dangereuse pour les anguilles

Image :

© Getty Images

avatar

Par Astrid Van Laer

Publié le

Y’a anguille sous coke…

À voir aussi sur Konbini

Il n’y a pas que les maillots de la Colombie qui sont imprégnés de cocaïne… Il y a aussi les anguilles européennes, et elles en souffrent beaucoup. En effet, c’est ce que révèle une surprenante étude de scientifiques italiens relayée par National Geographic.

En urinant, si le système de filtration des eaux est mauvais, certains humains consommateurs de drogue peuvent envoyer des traces de cocaïne jusque dans les eaux usées, et donc, les rivières où vivent les anguilles.

Après avoir découvert en 2011 la présence de cocaïne dans les corps de ces poissons migrateurs, l’équipe de la scientifique Anna Capaldo a décidé de pousser l’expérience afin d’étudier les conséquences sur leur métabolisme. Et les dégâts sont importants.

En effet, des scientifiques de l’université de Naples Frederico II et Salerne ont étudié les réactions de 150 anguilles européennes, en en plaçant certaines dans de l’eau saine et d’autres dans une eau contenant 20 nanogrammes de cocaïne par litre. Après cinquante jours, elles étaient replacées dans l’eau claire. À première vue, une simple hyperactivité a été observée, ce qui est plutôt une conséquence logique de la prise de cocaïne.

Mais une fois les animaux disséqués, les chercheurs ont observé que la substance illicite s’accumulait dans les muscles et tissus des poissons. En fait, la drogue reste stockée dans les tissus musculaires et par conséquent, les endommage.

Leur capacité reproductive en pâtit également. Car, comme l’explique Ulyces, elles décèdent avant leur maturité sexuelle mais elles ne parviennent pas à rejoindre l’océan, un périple qui, une fois arrivées à destination, leur permet de se reproduire avant d’effectuer le chemin du retour. Ce qui explique pourquoi leur nombre a diminué.

Si rien n’est fait, cela pourrait “clairement affecter la survie et l’état de santé de l’espèce”, avertissent les auteurs de l’étude. Les anguilles ne sont pas les seules à être stone à cause des humaines. Comme l’explique Mashable, des moules ont récemment été contrôlées positives aux opioïdes au large de Seattle.

—————————

Plus de vidéos