AccueilArchive

Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, quitte le Parti socialiste

Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, quitte le Parti socialiste

Par Astrid Van Laer

Publié le

Image :

(c) Ecole polytechnique via Flickr

Après 48 ans passés au Parti socialiste, le ministre du gouvernement d’Édouard Philippe a annoncé qu’il le quittait.

À voir aussi sur Konbini

Au lendemain du débat entre les quatre candidats pour devenir premier Secrétaire du Parti socialiste, jeudi 8 mars, Jean-Yves Le Drian a annoncé qu’il s’en retirait, après en avoir été membre pendant 48 années. Invité sur CNews, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a justifié sa décision par les propos de l’actuel coordinateur national du parti, Rachid Temal :

“Le responsable du PS aujourd’hui, M. Rachid Temal, a déclaré il y a peu de temps qu’’aucun ministre ne pourra voter’. Il a déclaré qu’’il n’y a aucun socialiste au gouvernement’. Donc j’en prends acte, c’est-à-dire que je me retire du Parti socialiste.”

Il a indiqué qu’il partait avec “beaucoup d’émotion, de fierté” mais aussi de “déception”, fustigeant un parti qui selon lui “se repli[e] dans une opposition sectaire et stérile” :

“Je me retire du Parti socialiste avec beaucoup d’émotion, ça fait 44 ans que j’en suis membre, avec aussi beaucoup de fierté parce que j’ai participé à des combats sous François Mitterrand, sous Lionel Jospin, sous François Hollande avec qui j’ai toujours une forte amitié, et puis j’ai remporté treize victoires, mais aussi avec déception.”

“Il a fait ce choix il y a déjà quelques temps, en soutenant Emmanuel Macron”

Jean-Yves Le Drian a également dit “regrette[r]” que “les socialistes [soient] désormais totalement dans l’opposition” au gouvernement d’Édouard Philippe. Mais pour le socialiste Pierre Moscovici, c’est un choix daté de son entrée au gouvernement. Interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, ce dernier a déclaré : “Jean-Yves Le Drian a une longue histoire avec le Parti socialiste : ça a dû lui faire mal mais je pense qu’il a fait ce choix il y a déjà quelques temps, en soutenant Emmanuel Macron.”

Pour sa part, Rachid Temal a réagi en déclarant s’intéresser seulement aux “militant.e.s et élu.e.s qui sont au Parti socialiste” :

L’ancien président de la région Bretagne n’a pas pour autant annoncé qu’il rejoignait La République en marche. Il ne reste plus qu’un seul membre du PS au gouvernement d’Édouard Philippe, il s’agit du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui avait indiqué à Lyon Capitale que cela “lui ferait quelque chose” s’il était exclu du parti :

“Je suis au PS depuis les années 1969-1970, je l’ai même créé, donc ça me ferait quelque chose d’en être exclu demain mais je ne pense pas que cela puisse être une décision de la part des dirigeants du PS.”