Ils ont décidé de ne pas se présenter aux élections législatives

Ils ont décidé de ne pas se présenter aux élections législatives

photo de profil

Par Virginie Cresci

Publié le

“Je considère qu’il y a un message qui nous a été passé dimanche dernier”

Ce mardi 9 mai sur RTL, Luc Chatel, ancien ministre de l’Éducation nationale sous Nicolas Sarkozy et député de la première circonscription de Haute-Marne depuis 2012, a annoncé qu’il ne sera pas candidat aux élections législatives de juin prochain. “Sur le renouvellement, je crois qu’il y a eu un message très fort”, a-t-il déclaré avant d’annoncer qu’il allait quitter la politique pour retourner “dans le monde de l’entreprise”. 
Le sarkozyste assure qu’il n’a pas de “rancœur” et qu’il a ressenti un sérieux “besoin de respiration, d’oxygénation”. “Je considère qu’il y a eu un message qui nous a été passé dimanche dernier qui est le message du renouvellement”, a-t-il expliqué faisant référence à l’élection d’Emmanuel Macron, qui n’avait jusqu’alors jamais été élu. “Moi, j’ai été candidat quatre fois aux élections législatives”, a-t-il expliqué, “je pense que la vie politique a besoin de respiration”.

À voir aussi sur Konbini

En revanche, cette décision n’est pas définitive. Il se pourrait bien qu’après un court passage dans ce qu’on appelle communément “la société civile”, Luc Chatel revienne à ses premières amours politiques. “Je crois aux passerelles, aux allers-retours, je pense que ça devrait être la règle”, a-t-il ajouté sur RTL. “Je ne dirai pas que je ne serai plus jamais candidat à une élection”, prévient-il, mais en tout cas, cette fois-ci, ce sera sans lui.

“J’ai le droit de continuer, mais le devoir d’arrêter”

Une annonce qu’avait déjà faite Ségolène Royal en février dernier, lors de sa visite au salon de l’agriculture. Âgée de 63 ans, elle a été présidente du conseil régional de Poitou-Charentes pendant dix ans, élue au total trois fois, en 1988, 1993 et 1997. En 2002, elle devient députée de la 2e circonscription des Deux-Sèvres, et finira par se présenter à l’élection présidentielle de 2007. L’actuel ministre de l’Environnement a expliqué que “ça fait long, vingt ans dans une circonscription prérurale”. 
L’actuel premier Ministre Bernard Cazeneuve a lui aussi pris cette décision de ne pas se représenter aux législatives en février dernier. “Les mandats doivent tourner, la démocratie doit respirer”, avait-il déclaré au journal La Croix. Il avait alors expliqué que ce choix relevait d’une “conviction profonde”, et répond à “une attente légitime de nos concitoyens”. 
Plusieurs membres des Républicains et du Parti socialiste ont eux aussi pris cette sage décision. C’est le cas de Jean-François Mancel, député LR sortant de la 2e circonscription de Beauvais, qui a déclaré au Parisien qu’après quarante ans de vie politique, il avait “le droit de continuer, mais le devoir d’arrêter”. À Neuilly-sur-Seine, le député LR Jean-Christophe Fromantin a suivi le mouvement, tout en assurant au Figaro qu’il souhaitait tout de même garder sa place de maire. Plus pragmatique, il a décidé de ne pas se présenter aux législatives puisque la récente loi sur le non-cumul des mandants l’y oblige.