AccueilArchive

Grand oral, contrôle continu, disparition des sections… : ce que l’on sait de la réforme du bac

Publié le

par Astrid Van Laer

Grand oral, contrôle continu, disparition des sections… : ce que l’on sait de la réforme du bac

L’oral devrait représenter 15 % de la note finale

Le plus gros changement réside dans ce qui va constituer l’examen de l’année de terminale. La notation résiderait en grande partie sur le principe de contrôle continu, avec très peu d’examens dits “finaux”. En effet, il n’y aurait plus que quatre épreuves, deux au printemps sur les matières dites “majeures” et deux en juin : une épreuve écrite de philo et un “grand oral”.
La grande nouveauté, c’est cette épreuve orale d’une demi-heure, qui représentera 15 % de la note globale, d’après les informations de l’AFP. Cette épreuve devrait concerner plusieurs matières étudiées dans le but de croiser les compétences. En face du bachelier devraient se trouver trois examinateurs : l’un issu de son lycée d’origine, l’autre extérieur à son établissement et enfin, une tierce personne qui n’est pas enseignant.
La proposition de réforme par Jean-Michel Blanquer devrait être rendue publique au mois de février mais ces premières informations semblent très plausibles au regard du programme En Marche ! du candidat Macron, qui stipulait déjà ceci :

“Au lycée, revoir la forme du baccalauréat (4 matières obligatoires à l’examen final et le reste en contrôle continu) afin de rendre possible de nouvelles formes d’organisation du temps scolaire et de nouveaux parcours, qui prépareront mieux à la poursuite d’études et à l’insertion professionnelle.”

À lire -> Bac 2017 : et si les politiques repassaient l’épreuve de philo ?

À voir aussi sur Konbini :