Google a cartographié les îles Féroé… grâce à des moutons

Google a cartographié les îles Féroé… grâce à des moutons

Image :

La page Street View Discover Feroe Islands.
Crédit : Google

photo de profil

Par Thibault Prévost

Publié le

Déjà des retombées économiques

Après quelques mois et des dizaines de kilomètres parcourus par les bovidés locaux réquisitionnés ainsi que par des randonneurs volontaires équipés de caméras dans leur sac à dos (une technique que Google utilise désormais depuis plusieurs années pour proposer la Street View dans les parcs naturels et autres sentiers de randonnée), c’en était fait : les Îles Féroé étaient désormais “cartographiées”.
Évidemment, outre la satisfaction d’avoir vu son plan de communication marcher, l’office du tourisme se réjouit également des retombées financières à venir. Selon le responsable actuel, contacté par le Washington Post, les réservations d’hôtel avaient déjà bondi de 10 % cette année à la suite de la campagne SheepView360. Avec la démocratisation des vols et l’attrait grandissant des touristes pour les lieux encore protégés du… tourisme (notez le paradoxe), l’avenir du petit pays semble donc pour le moment radieux.
Et si ses habitants ont rangé les moutons, les vélos et les caméras après avoir cartographié leur île, ils ont d’ores et déjà trouvé un nouveau combat : l’ajout du féroïen, l’une des deux langues officielles de l’archipel, à Google Translate. Foncez donc à Gjógv, Gásadalur, Funningur ou Fugloy, histoire d’y être avant tout le monde.

À voir aussi sur Konbini