Fusillades aux États-Unis : l’année 2018 déjà plus meurtrière pour les élèves que pour les soldats

Fusillades aux États-Unis : l’année 2018 déjà plus meurtrière pour les élèves que pour les soldats

Image :

© Getty/Andrew Lichtenstein

photo de profil

Par Astrid Van Laer

Publié le

Depuis le 1er janvier, aux États-Unis, plus de personnes ont été abattues au cours d’une fusillade que de militaires au combat.

À voir aussi sur Konbini

Ce vendredi 18 mai, une fusillade a éclaté dans un lycée de Santa Fe, faisant 10 morts et plusieurs blessés. Il s’agit de la 22e fusillade depuis le début de l’année 2018. “‘Il n’y avait aucun moyen de prévenir ça’, assure le seul pays où cela arrive régulièrement”, a titré ironiquement le journal parodique américain The Onion, qui tente d’alerter régulièrement sur cette triste réalité.

Ce week-end, le Washington Post a publié une étude effrayante : le quotidien américain a observé que depuis le début de l’année 2018, deux fois plus de personnes ont été tuées dans des établissements scolaires que de soldats envoyés sur les zones de conflit.

13 membres des forces armées ont en effet été tués au cours de sept incidents, dont plus de la moitié dans un incident d’hélicoptère, contre 29 personnes dans 16 fusillades dans des écoles. Le journal rappelle toutefois qu’un militaire a quand même “40 fois plus de chances de perdre la vie qu’un citoyen de mourir dans la fusillade d’une école”.

Le Daily News a décidé de faire de cette information sa une, avant de recommencer le lendemain en comparant le mariage princier au Royaume-Uni à l’organisation des funérailles des victimes :

“Ils font des mariages princiers, nous organisons les funérailles de nos enfants.”