AccueilArchive

Étude : sur Internet, on laisse peu de chances aux nouveaux artistes

Étude : sur Internet, on laisse peu de chances aux nouveaux artistes

Publié le

Vendre différemment

À voir aussi sur Konbini

Les analystes remarquent dans un premier temps que le secteur innove constamment : quand il s’agit de vendre le schéma classique “teasing-sortie-promotion-tournée” est désormais contourné.
Au cours des douze derniers mois, les partenariats entre marques et artistes se sont multipliés. Jay Z et la sortie surprise de son Magna Carta Holy Grail via une application Samsung en est l’exemple. Ce type d’initiative semble voué à se répéter tant les marques sont à la recherche de nouvelles “expériences clients” pour valoriser leurs produits.
Même si cette façon de faire n’est pas novatrice (Cerrone, les Pussycat Dolls et même M. Pokora ont déjà collaboré avec des marques lors de la sortie de leur album), le fait qu’un ponte de l’industrie musicale comme Jay-Z s’y mette aussi confirme la tendance.
[iframe width=”807″ height=”454″ src=”//www.youtube.com/embed/ZNlciK_2qCA” frameborder=”0″ allowfullscreen ]

Album surprise, approche novatrice : Jay-Z a confirmé un nouveau jeu en 2013

La musique à l’heure des réseaux sociaux

L’année précédente a aussi été le lieu d’une utilisation massive des réseaux sociaux tant pour la promotion que pour la création de liens privilégiés avec les fans. Car comme le rappelle le rapport :

Cette relation en ligne avec les fans peut grandement bénéficier aux artistes. Les fans peuvent être touchés en un instant et sont heureux de partager du contenu de bonne qualité si on leur en offre.

La guerre numérique aura bien lieu

David vs. Goliath : émergents contre superstars

Tout cela ne signifie pas qu’il n’y a plus d’espoir pour les artistes émergents : Lorde, par exemple, est passée de “inconnue” à “mainstream” en moins de huit mois. Tout le monde ne sera pas une star mais n’importe qui avec le bon son et une communication intelligente peut avoir une opportunité.