Aux États-Unis, un sommet sur le commerce africain… sans aucun Africain

Aux États-Unis, un sommet sur le commerce africain… sans aucun Africain

photo de profil

Par Olanrewaju Eweniyi

Publié le

Il semblerait que le décret anti-immigration de Donald Trump ait eu un impact sur la délivrance des visas à travers tout le continent africain.

À voir aussi sur Konbini

Chargement du twitt...

Chaque année, des délégués africains rencontrent des capitaines d’industrie et des officiels américains lors de l’African Global Economic and Development Summit, le Sommet africain du développement et de l’économie globale, plus généralement appelé la Conférence sur le commerce africain. Cette année, le sommet se tenait du 16 au 18 mars à l’université de Californie du Sud, à Los Angeles.

Mais les choses ont pris une drôle de tournure, puisque le sommet s’est déroulé sans aucun des 100 délégués africains invités. Pourquoi ? Parce que les ambassades américaines de leurs pays respectifs leur ont toutes refusé un visa. La présidente du sommet, Mary Flowers, a confirmé au site de la radio Voice of America que les intervenants, originaires de Sierra Leone, de Guinée, du Ghana, du Nigéria, d’Éthiopie et d’Afrique du Sud se sont tous vu refuser l’accès aux États-Unis :

“Généralement, 40 % de nos invités sont refusés, mais les autres peuvent venir. Cette année, c’était 100 %. Toutes les délégations. C’était triste à voir, ils étaient tellement découragés.

Nous pensons que c’est un problème de discrimination envers les nations africaines. Nous y sommes confrontés, encore et encore, alors que les personnes qui sont rejetées sont légitimes dans le secteur commercial, et ont des connexions avec notre continent.”

Il n’y a jamais eu autant de demandes refusées

Les organisateurs du sommet ont contacté le Département de la sécurité intérieure des États-Unis afin de savoir pourquoi aucun visa n’a été délivré aux délégués. Il leur a été répondu que le Département n’était pas habilité à évoquer chaque cas individuellement.

Parallèlement, le site africain d’information Per Second News indique que les demandes de visa pour les États-Unis émises par des Africains souffrent d’un taux de refus plus haut que jamais, avec 60 % de rejets, généralement sans justification.

Le décret antimusulman de Donald Trump s’applique en théorie à trois pays africains : la Libye, la Somalie et le Soudan, ce qui n’explique pas cette augmentation drastique de rejets pour les demandes de visa émanant d’autres pays du continent.

(Source: GIPHY)
(© Giphy)

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet