AccueilArchive

Entretien avec un ancien trader reconverti en guide touristique en Laponie

Publié le

par Jeanne Pouget

Entretien avec un ancien trader reconverti en guide touristique en Laponie

“J’ai décidé d’offrir des retraites d’une semaine dans la nature et le silence en petit groupe”

“Le silence, c’est le nouveau luxe”

Tu organises notamment un trek “Silence and Nature” …
Le silence et la nature sont des ressources abondantes en Finlande. Beaucoup de gens qui viennent chez moi, en Laponie, me disent que le silence, c’est le nouveau luxe. Et c’est ce luxe qui me fait revenir moi-même en Laponie chaque hiver. Par ailleurs, pendant mon année de formation, j’ai été surpris de constater à quel point le tourisme en Laponie utilisait massivement le scooter des neiges.
Je n’ai aucun problème avec ça, mais cela m’a semblé très éloigné d’un tourisme axé sur la nature. Et il me paraissait difficile de se connecter à la magie de la nature glaciale et à son silence en voyageant avec de grands groupes. J’ai alors envisagé une façon d’organiser un trek qui me procurerait un véritable plaisir en tant que guide : le trek “Silence et Nature” était né.
Peux-tu nous parler du concept de ce trek ?
On part à six maximum. Nous restons cinq jours et six nuits hors des lumières des villages, ce qui nous permet de voir les aurores boréales, même les plus faibles. L’hiver passé, chacun de mes groupes en a vu ! Pendant trois jours, nous explorons le paysage gelé d’un parc national à raquettes.

“Cette nouvelle vie m’apporte un sentiment de plénitude”

“En planifiant mon changement de vie, j’ai souvent eu peur”

De mon côté, j’incite à découvrir la nature en treks non motorisés. Ce n’est pas seulement une expérience plus profonde pour les visiteurs, mais aussi un hommage à la nature. Et grâce à l’expertise que j’ai acquise dans le domaine du climat, je discute souvent des effets du changement climatique et de la complexité des enjeux de la politique environnementale avec mes groupes. Je n’impose mes idées à personne, mais je trouve que la nature arctique est un environnement inspirant pour échanger sur ce sujet.
Quel conseil donnerais-tu à tous ceux qui souhaitent se reconvertir aux antipodes de leur job actuel ?
Ce serait trop facile de dire qu’il ne faut pas avoir peur et qu’il faut juste faire ce que le cœur nous murmure. La peur est un sentiment naturel pour presque tout le monde. En planifiant mon changement de vie, j’ai souvent eu peur. J’ai passé d’innombrables nuits sans dormir, en mettant en question mes plans et décisions. À mon avis, il faut surtout accepter ses angoisses, apprendre à les gérer et éviter de prendre des décisions pendant des moments d’angoisse ou de fatigue, qui sont deux très mauvais conseillères.
Une retraite dans la nature lapone vous tente ? Retrouvez les treks de Tuomas sur le site White Adventure.

À lire -> On a trouvé le meilleur endroit pour observer les aurores boréales

À voir aussi sur Konbini :