Entre livrets du gouvernement et tutos de survie : en Suède, on se prépare à la fin du monde

Entre livrets du gouvernement et tutos de survie : en Suède, on se prépare à la fin du monde

photo de profil

Par Astrid Van Laer

Publié le

La Suède se prépare très activement à l’éventualité d’une Troisième guerre mondiale, d’une catastrophe naturelle, d’une cyberattaque ou à revivre le scénario de The Hundred.

À voir aussi sur Konbini

Le gouvernement suédois semble inquiet. Comme le rapporte Europe 1, il s’apprête à distribuer un livret intitulé “If crisis or war comes” (“Si une crise ou une guerre survient”, en français). Ce dernier sera envoyé à 4,8 millions de foyers et expédié entre le 28 mai et le 3 juin. Ce petit guide est supposé apporter des réponses à des questions telles que : “Où me mettre à l’abri ?”, “Quels sont les premiers gestes à adopter ?”, “Comment communiquer en cas de panne d’électricité ?” ou encore “Que mettre dans ma trousse de survie ?”

“Même si la Suède est plus sûre que de nombreux autres pays […], les menaces existent. Il est important que tous sachent ce que sont ces menaces pour pouvoir se préparer”, explique le directeur de l’Agence de Protection civile Dan Eliasson.

De nombreux conseils concernant la nourriture, l’hydratation, la chaleur et la communication sont prodigués et en dernière de couverture, un avertissement fait froid dans le dos : “Si la Suède est attaquée par un autre pays, nous ne baisserons jamais les bras. Toute information selon laquelle la résistance s’affaiblit est fausse.”

“N’oublie pas que tu as des voisins, la coopération est vitale”

Par curiosité, on s’est rendus sur le site de l’Agence de protection civile et d’urgence suédoise. Et on n’a pas été déçus : entre les tutos pour fabriquer des barrières de sacs de sable en cas d’inondation et la rubrique “Conseils en cas d’attaque”, rien n’est laissé au hasard. Le mot d’ordre : se pré-pa-rer, comme en témoigne cette vidéo :

Sur cette vidéo postée sur YouTube, on assiste à un véritable tuto pour survivre en cas de catastrophe. La jeune femme y explique qu’il faut se constituer une “boîte de survie”, au cas où. Elle donne aussi une liste d’aliments qui peuvent être conservés longtemps et qui n’ont pas besoin d’être conservés au frigo – une panne d’électricité de longue durée est présupposée – comme des aliments à consommer froids ou précuits. “Les tomates concassées sont parfaites pour préparer les crises”, nous explique-t-on.

Un chargeur externe avec port USB qui se recharge avec dynamo est suggéré. Une liste manuscrite de numéros importants dans l’éventualité où les batteries des téléphones seraient à plat est également bienvenue, nous explique-t-on. Et une réserve de piles est à prévoir, ça tombe sous le sens, puisqu’on nous conseille aussi de se procurer un transistor.

En cas d’impossibilité de payer par carte de crédit ou de retirer dans les distributeurs, on enjoint vivement les Suédois à garder chez eux des grosses sommes d’argent liquide. “Il est important de se préparer. N’oublie pas que tu as des voisins car la coopération est vitale”, nous dit-on enfin sur un air fataliste et peu rassurant.