Selon une députée FN, le féminisme est une “maladie grave” qui devrait être remboursée par la Sécu

Selon une députée FN, le féminisme est une “maladie grave” qui devrait être remboursée par la Sécu

photo de profil

Par Astrid Van Laer

Publié le

À voir aussi sur Konbini

Soulignons qu’il ne s’agit pas d’une décision émanant du gouvernement. En effet, la secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a réagi à cette tribune en déclarant que ce choix était “problématique”, puisqu’il n’était pas le fruit d’une réflexion gouvernementale :

“On ne peut pas décider de son propre chef ce que l’on va enseigner ou pas, quelle qu’en soit la raison. […] Mais je pense que si le débat doit être porté par des grammairiens et des grammairiennes, il peut l’être évidemment.”

D’un point de vue personnel, Marlène Schiappa a déclaré ne pas être favorable pour l’instant à l’introduction de l’enseignement de l’écriture inclusive dans les écoles. Interrogée sur France Culture à ce sujet, la secrétaire d’État a été précautionneuse :

“On peut avoir le débat sémantique de la place des femmes dans le langage sans en faire l’alpha et l’oméga du débat de l’égalité entre les femmes et les hommes à notre époque.”

À voir -> Vidéo : le Speech de Raphaëlle Rémy-Leleu