AccueilArchive

Donald Trump lance de l’essuie-tout aux rescapés portoricains de l’ouragan Maria

Publié le

par Cyrielle Bedu

Donald Trump lance de l’essuie-tout aux rescapés portoricains de l’ouragan Maria

Comme à son habitude, le président américain n’a pas fait dans la subtilité. Il a même parfois fait preuve d’un grand mépris envers les victimes de l’ouragan Maria.

Ils demandaient de l’aide humanitaire à Washington, après avoir été fortement touchés par l’ouragan Maria le 20 septembre dernier. En réponse, les habitants de l’île de Porto Rico, territoire associé mais non incorporé aux États-Unis, n’ont reçu que provocations et mépris de la part du président américain, Donald Trump.

Alors que, selon un dernier bilan, l’ouragan a fait 34 morts sur l’île, nombreux sont les sinistrés portoricains à critiquer Washington pour sa mauvaise gestion de la crise, et la lenteur dans l’arrivée des secours. Autre sujet de discorde entre Porto Rico et Washington : Donald Trump s’est rendu sur place deux semaines après le passage de l’ouragan. Une éternité pour un président en exercice.

Des bourdes plus grosses les unes que les autres

Une fois arrivé, le locataire de la Maison-Blanche a, comme souvent, fait des siennes. Alors qu’il participait mardi 3 octobre à une distribution de produits de première nécessité organisée pour les rescapés de l’ouragan – qui manquent d’électricité et d’eau potable depuis près de deux semaines –, Donald Trump s’est spontanément mis a lancé des rouleaux d’essuie-tout aux personnes présentes dans la salle, tel un basketteur faisant des “hoops”…

Quelques heures plus tôt, lors d’une conférence de presse qu’il tenait également sur l’île – à un moment où le bilan humain était moins lourd –, Donald Trump s’est là aussi surpassé en déclarant, sans rougir, que la gestion de la crise portoricaine engendrée par l’ouragan Maria avait plombé le budget américain :

“Je déteste te dire ça, Porto Rico, mais tu as déstabilisé notre budget”, a ainsi déclaré Donald Trump.

C’était juste avant qu’il ne compare le nombre de victimes de l’ouragan Katrina, qui avait touché l’État de la Louisiane en 2005, et le bilan de l’ouragan Maria à Porto Rico.

“[…] Nous avons dépensé beaucoup d’argent pour Porto Rico, et ce n’est pas un problème. Chaque mort est une horreur, mais si vous regardez une vraie catastrophe comme Katrina, où des centaines et centaines de personnes sont mortes, et que vous regardez ce qui s’est passé ici, […] où seize personnes sont mortes… Vous pouvez être très fiers de vous et de nos équipes qui ont travaillé ensemble.”

À lire -> Twitter ne veut pas censurer le compte de Donald Trump, jugé “d’intérêt public”

À voir aussi sur Konbini :