AccueilArchive

États-Unis : des détenus en grève pour protester contre leurs conditions de vie et de travail

États-Unis : des détenus en grève pour protester contre leurs conditions de vie et de travail

Par Astrid Van Laer

Publié le

Image :

CHICAGO P.D. — “Allegiance” Episode 521 — Pictured: Elias Koteas as Alvin Olinsky — (Photo by: Parrish Lewis/NBC/NBCU Photo Bank via Getty Images)

Dans 17 États, des prisonniers se lancent dans une grève pour demander “la fin immédiate de l’esclavage en prison”.

À voir aussi sur Konbini

En grève ! Les prisonniers d’au moins 17 États américains refuseront de travailler du 21 août au 9 septembre, date qui correspond, comme le souligne Vox, à l’anniversaire de la mutinerie de la prison d’Attica. En 1971, 1 300 détenus de cette établissement situé dans le nord-est des États-Unis s’étaient révoltés pour protester contre des conditions de détention des plus indignes. La violente répression avait entraîné la mort de 39 détenus Afro-Américains.

La raison du mouvement de grève qui débute demain ? D’après un communiqué de presse rédigé et relayé par un collectif indépendant qui œuvre pour les droits des personnes incarcérées, du nom de Jailhouse Lawyers Speak, tout a commencé avec une mutinerie en avril dernier, dans une prison de Caroline du Sud.

Celle-ci avait causé la mort de sept détenus et en avait blessé 17 : “sept camarades ont perdu la vie durant une émeute insensée qui aurait pu être évitée si la prison n’avait pas été surpeuplée […] et si l’absence de respect de la vie humaine n’était pas imprégnée dans l’idéologie pénale de notre pays”, explique le groupe.

Par conséquent, les revendications des grévistes sont les suivantes : des “améliorations immédiates des conditions de détention et des politiques de détention qui reconnaissent l’humanité des hommes et des femmes détenues”, la “fin immédiate de l’esclavage en prison”, la possibilité pour les détenus de signaler “la violation de leurs droits”, le développement des services de réhabilitation ou encore la protection du droit de vote car “toutes les voix comptent”, rappellent-ils.

Certaines prisons prévoient également des sit-in pour “protester pacifiquement”. Enfin, des grèves de la faim pourraient avoir lieu dans certains lieux de détention.