AccueilArchive

Comment la couleur de cette robe a rendu fou Internet

Publié le

par Louis Lepron

Comment la couleur de cette robe a rendu fou Internet

Internet peut parfois être pris d’une hystérie collective. En témoigne cette histoire de couleur d’une robe, résumée en cinq points cruciaux.
Si Booba se demande encore ce qu’il va bien pouvoir faire de tout son oseille, Internet a, depuis mercredi, une question d’une extrême importance qui s’est diffusée comme une trainée de tweets sur les réseaux sociaux, de Facebook à Twitter en passant même par feu Google +. Non, vous ne verrez aucune problématique liée à un sujet aussi important que l’actualité ukrainienne ou les dernières tribulations débiles et ignorantes de l’État islamique à Mossoul.
Juste un simple point interrogation disposé après une phrase toute conne et au-dessus d’une photo très moche :

Est-ce que cette robe est blanche et dorée ou bleue et noire ?

Étape 1 de la folie : le mariage

Cette robe, en l’occurrence, est apparue sur la Toile ce mercredi 25 février, à la lueur du réseau social Tumblr. Elle a été “capturée” par une photographie prise lors d’un mariage qui s’est déroulé en Écosse le week-end dernier. À noter, détail très peu important, qu’il s’agit de la mère de la mariée qui l’a portée. Soit. À l’origine, histoire de mettre tout le monde d’accord sur au moins une chose, la couleur de sa parure est bleue et noire.

Étape 2 de la folie : la perception

Étape 3 de la folie : la médiatisation

Étape 4 de la folie : les hypothèses

Mais en parallèle, c’est une guerre des hypothèses qui fleurit sur Internet, comme si l’espèce humaine toute entière était en danger. Certains y ont vu l’œuvre des illuminatis, d’autres ont cru être daltoniens sans en connaître la définition (du coup, ils ont cherché sur Google) tandis que Taylor Swift et Kim Kardashian ont participé au débat.



Comme lors d’une élection présidentielle, BuzzFeed a sorti une carte des États-Unis entre les États déclarant être pro “white&gold” et ceux étant pro “blue&black”.

Étape 5 de la folie : l’explication, le final

À voir aussi sur Konbini :