Hillary Clinton a perdu avec 2 millions de voix de plus… et l’écart se creuse encore

Hillary Clinton a perdu avec 2 millions de voix de plus… et l’écart se creuse encore

photo de profil

Par Théo Mercadier

Publié le

De nombreux États américains recomptent leurs voix, et il apparaît que la candidate démocrate a remporté beaucoup plus de suffrages que son adversaire.
C’est l’une de ces bizarreries du système électoral américain qui font que beaucoup le contestent aujourd’hui : un candidat peut être élu président, tout en ayant récolté moins de suffrages que son opposant. C’est le cas de Donald Trump qui, avec ses 62 206 395 voix, est devancé de près de 2 millions de voix par Hillary Clinton et ses 64 223 958 de suffrages. En France, un tel écart (1,5 %) aurait été synonyme de large victoire, mais aux États-Unis, c’est Donald Trump qui remporte la course du fait de ses victoires dans plusieurs swing states (“États pivots”) importants.


Et ces chiffres n’en finissent pas de se creuser, car de nombreux États comme le New Jersey, l’Illinois ou la Californie continuent de réaliser des recomptes des voix, même si l’élection présidentielle a eu lieu il y a deux semaines. De nombreux observateurs appellent aujourd’hui certains swing states à faire de tels recomptes et protestent contre de possibles irrégularités, certaines bornes de vote électronique ayant été potentiellement piratées.
Les écarts dans certains swing states sont particulièrement serrés, comme au Michigan par exemple, où le candidat républicain a engrangé seulement 30 000 voix de plus que sa concurrente, sur un total de 5 millions de votants. Un écart minuscule qui pourrait bien être comblé en cas de recompte favorable à la démocrate, ce qui lui offrirait automatiquement les 16 grands électeurs de l’État. Il en faut aujourd’hui 38 à Hillary Clinton pour obtenir 170 grands électeurs : un écart qui paraît difficile à combler, mais pas impossible.
Alors que pendant la campagne, Donald Trump avait menacé de ne pas se plier aux résultats de l’élection, il semblerait aujourd’hui que ce soit dans le camp démocrate que cette petite idée fasse son chemin.

À voir aussi sur Konbini