AccueilArchive

Une infographie démontre que Charlie Hebdo n’était pas “obsédé” par l’islam

Une infographie démontre que Charlie Hebdo n’était pas “obsédé” par l’islam

Publié le

Politique, sport, culture parmi les thèmes principaux des Unes de Charlie

À voir aussi sur Konbini

On se rend compte alors que la majorité des Unes a pour cible le monde de la politique dont plus de la moitié s’attaque à des personnalités de droite, en particulier Nicolas Sarkozy, mais aussi à des personnalités de gauche, principalement Hollande ou d’extrême droite avec la famille Le Pen, avec un acharnement grandissant en période électorale.
En deuxième ligne de mire, ce sont les actualités économiques et sociales qui sont mises à mal par le journal, en particulier les mouvements sociaux, la sexualité ou encore la délinquance, la violence et le terrorisme. Du travail dominical en passant par la révolte des bonnets rouges, les manifs pour tous, la polémique sur la théorie du genre ou encore la légalisation du cannabisetc. Tout y passe. 
Les personnalités médiatiques en prennent également pour leur grade, que ce soit dans le milieu culturel comme la Une sur Houellebecq datant du 7 janvier 2015 ou celle sur Depardieu, le monde people avec Nabilla ou encore le milieu sportif avec Zlatan ou Benzema. Vient donc en quatrième position le thème de la religion, considéré par les deux chercheurs comme “un sujet de Une très mineur”. La majorité des Unes sur ce thème s’appliquent à l’encontre du christianisme et seulement sept Unes depuis 2007 ont été dirigées vers la religion musulmane, dont Charia Hebdo, paru le 2 novembre 2011, marqué par plusieurs attaques, dont un incendie au cocktail Molotov.
Comme le rappellent les deux sociologues, il n’y a donc pas eu au cours des huit dernières années un acharnement contre la religion musulmane et même si les Unes ne reflètent pas entièrement le contenu de chaque numéro, “le faible nombre d’abonnés que comptait Charlie Hebdo avant les assassinats laisse d’ailleurs supposer que c’est sur la base de ses “unes” que le journal a été accusé d’islamophobie“.
C’est donc pour montrer que le manque de connaissance peut être un véritable problème que Jean-François Mignot et Céline Goffette ont décidé de réaliser cette étude. Ils appellent d’ailleurs les chercheurs en sciences sociales à se manifester. Car selon eux :

Ce qu’il faut expliquer, donc, ce n’est pas pourquoi Charlie Hebdo était islamophobe, mais pourquoi, de nos jours, seuls des extrémistes se revendiquant de l’islam cherchent à museler un journal qui se moque – entre beaucoup d’autres choses – de leur religion.