AccueilArchive

Cannabis : les ados français font de plus en plus tourner le spliff

Publié le

par Théo Chapuis

Cannabis : les ados français font de plus en plus tourner le spliff

Taux de THC de plus en plus fort

François Beck, directeur de l’OFDT, confirme cette fulgurante tendance à la hausse chez les jeunes : “Il s’agit d’augmentations très nettes par rapport à l’enquête de 2011”. S’il juge la tendance “délicate à interpréter”, elle s’inscrit dans un contexte d’offre “de plus en plus forte” en Europe, avec la France devenue “terre de production, et plus simplement de consommation”. Il remarque d’ailleurs que cet attrait du cannabis se développe en parallèle de “taux de THC en nette augmentation”.
Mais l’offre n’est pas tout et la crise a sans doute sa part de responsabilité. Selon lui, les perspectives d’un avenir moins rose avec “une pression croissante liée à la conjoncture économique et les difficultés d’emploi et d’insertion” est à mettre en relation avec la hausse de consommation du cannabis comme de substances “stimulantes” comme la MDMA et la cocaïne.
Selon Le Monde, s’il fallait en croire les enquêtes précédentes, l’usage de cannabis chez les adolescents tendait plutôt à se stabiliser ces dernières années. La hausse s’installera-t-elle comme tendance ? Les prochaines études le diront. À savoir qu’un travail de l’INPES rendu au début de l’année 2015 montrait déjà une reprise à la hausse de la consommation chez les 18-64 ans après une stabilisation dans les années 2000.
Quoi qu’il en soit, la ganja est de loin le produit illicite le plus consommé (17 millions de Français l’ont expérimenté, 550 000 en feraient un usage quotidien et 1,4 million en consommeraient au moins 10 fois par mois) et celui qui est le plus rentré dans les mœurs, notamment grâce au hip-hop, au cinéma…

L’échec de la politique de répression

La consommation du cannabis qui repart à la hausse, du moins chez les jeunes, n’est qu’un énième argument contre la politique de répression de la “War on drugs”. Les Français, avec les Danois, sont les citoyens européens les plus portés sur la Marie-Jeanne, et cela devant les Néerlandais ou les Espagnols, dont les autorités pratiquent pourtant une régulation plus souple sur la substance. Cette politique coûte cher : le gouvernement consacre chaque année un budget de 568 millions d’euros en répression, parmi lesquels 300 millions sont alloués aux seules interpellations.
François Beck lui-même admet la complexité du combat contre la marijuana :

À voir aussi sur Konbini

Le cannabis est un produit dont on savait déjà qu’il touchait des milieux sociaux très variés et était consommé sur l’ensemble du territoire. Ce caractère transversal se double aujourd’hui d’une diffusion transgénérationnelle.

Pour terminer, parce qu’elle résume bien la situation en France et parce qu’elle est toujours d’actualité, on vous remet la vidéo de la très bonne pastille de data-journalisme de France 4 Data Gueule.