La Californie veut autoriser les voitures autonomes sur ses routes dès 2018

La Californie veut autoriser les voitures autonomes sur ses routes dès 2018

Image :

BOSTON, MA – JANUARY 4: NuTonomy’s driverless car, the first to launch in Boston, takes a spin around Drydock Ave. in South Boston on Jan. 4, 2017. (Photo by Jessica Rinaldi/The Boston Globe via Getty Images)

photo de profil

Par Justina Bakutyte

Publié le

La Silicon Valley aimerait s’imposer comme le paradis des véhicules sans chauffeur.

À voir aussi sur Konbini

Les voitures sans chauffeur pourraient rouler sur les routes de Californie dès 2018. Mercredi 11 octobre, le département des Transports motorisés de Californie a en effet présenté une révision de la législation concernant les voitures autonomes. La principale nouveauté réside dans le fait que des tests sans aucun conducteur humain à bord seront désormais autorisés, laissant complètement le champ libre au pilote automatique.

Avec ces nouvelles dispositions, les entreprises qui procéderont à des essais de voiture autonome n’auront qu’à notifier les autorités locales du lieu et de l’heure de leur test et n’auront plus à attendre de se voir délivrer une autorisation. Les véhicules pourront également être véritablement sans chauffeur : pas de pédales d’accélération et de freinage, de rétroviseur, ni même de volant.

Après quinze jours de consultation citoyenne, ces nouvelles règles proposées par le département des Transports de Californie seront soumises au Parlement fédéral. En cas d’approbation du Sénat, elles entreront en effet au cours de l’année 2018.

La magazine The Verge rappelle que plus de quarante entreprises sont actuellement en train de mener des tests, ce qui représente une flotte d’environ 285 véhicules autonomes. Avec des firmes comme Google et General Motors ainsi que des dizaines de start-up installées sur son territoire, la Californie est dans les starting-blocks pour le développement de ce genre de technologie, et cela risque d’encore s’accélérer avec cet assouplissement de la législation.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet