Bruno Le Roux a employé ses filles comme assistantes parlementaires

Bruno Le Roux a employé ses filles comme assistantes parlementaires

photo de profil

Par Cyrielle Bedu

Publié le

L’émission Quotidien a révélé que les filles du ministre de l’Intérieur avaient été plusieurs fois embauchées comme attachées parlementaires de leur père quand celui-ci était député de Seine-Saint-Denis. À la suite de ces révélations, Bernard Cazeneuve a convoqué Bruno Le Roux à Matignon.

À voir aussi sur Konbini

L’émission Quotidien de Yann Barthès a fait lundi 20 mars des révélations embarrassantes pour le gouvernement de Bernard Cazeneuve. Alors que le Canard enchaîné a révélé il y a quelques semaines les dessous de “l’affaire Penelope Fillon”, dans laquelle la femme et les enfants du candidat de la droite à la présidentielle sont soupçonnés d’avoir bénéficié d’emplois fictifs, c’est au tour d’une personnalité socialiste d’être visée par une affaire similaire.

Et cette personnalité n’est autre que Bruno Le Roux, l’actuel ministre de l’Intérieur. Selon Quotidien, le ministre aurait, lorsqu’il était député de Seine-Saint-Denis, employé ses deux filles en tant qu’assistantes parlementaires de 2009 à 2016. Elles cumulent en tout à elles deux 24 CDD à ce poste sur cette période. Et à l’époque de leurs premiers contrats, elles étaient  mineures : l’aînée avait 15 ans et la seconde, 16 ans. Elles étaient donc lycéennes.

Selon Bruno Le Roux, ses filles travaillaient l’été et pendant les vacances scolaires, une façon d’apprendre la vie en faisant du classement de paperasse dans les bureaux de l’Assemblée : “Moi j’ai commencé à travailler en usine [quand] j’avais 15 ans et demi, sur dérogation, se justifie le ministre. On parle de boulots d’été auprès d’un parlementaire.”

Emplois fictifs ?

Mais ce qui coince vraiment, c’est la présomption d’emplois fictifs qui plane sur cette affaire. Car les périodes (confirmées par le cabinet du ministre) durant lesquelles les filles de M. Le Roux ont travaillé pour leur père en tant qu’assistantes parlementaires, coïncident avec des périodes où elles auraient été soit en stage à l’étranger, soit en classe prépa. Selon le cabinet du ministre cependant, les filles de l’ancien député travaillaient avant et après leurs journées de stage et de cours en faisant notamment du télétravail pour leur père :

“Chaque contrat faisait l’objet de missions qui ont été honorées […], puisque ces missions ont pu être effectuées en horaires renforcés avant et après le stage, et en travail à distance durant le stage (travail de rédaction, mise à jour de fichiers, recherches, etc.) et durant plusieurs jours supplémentaires à l’automne.”

En tout, les salaires cumulés des deux jeunes filles dans le cadre de leurs contrats en tant qu’assistantes parlementaires atteindraient les 55 000 euros. Le 21 mars au matin, rapporte Francetv info, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a annoncé avoir convoqué Bruno Le Roux pour un entretien dans la journée.

Chargement du twitt...