Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique, quitte le gouvernement

Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique, quitte le gouvernement

photo de profil

Par Astrid Van Laer

Publié le

En poste depuis trois ans , Axelle Lemaire a annoncé lundi 27 février sa démission du gouvernement. Elle rejoint l’équipe de campagne de Benoît Hamon.

À voir aussi sur Konbini

Entrée au gouvernement le 2 avril 2014 pour succéder à Fleur Pellerin, Axelle Lemaire a annoncé lundi 27 février qu’elle quittait ses fonctions, à un mois et demi de l’élection présidentielle. Elle a déclaré à Libération “Je pense avoir rempli ma mission au gouvernement. Je serai désormais plus utile en dehors du gouvernement qu’à l’intérieur.” Elle justifie sa décision, précipitée par l’échéance des élections législatives de juin 2017, où elle présente sa candidature dans la 3e circonscription des Français de l’étranger :

“En 2012, lorsque j’ai été candidate sur cette circonscription, j’ai eu besoin de deux ans. Aujourd’hui, faire une campagne éclair alors que le moment, avec le Brexit, est historique, c’est impossible. Par ailleurs, je suis mère de trois enfants en bas âge. Le dernier né lorsque j’étais en fonction. Alors non, tout cela ce n’est pas compatible. Je dois faire un choix. En toute transparence et en toute clarté : je quitte le gouvernement. À ce poste, j’ai toujours essayé d’être entière. Si je suis là, c’est pour agir. Je pense avoir rempli ma mission au gouvernement. Je serai désormais plus utile en dehors du gouvernement qu’à l’intérieur.”

Du côté de son bilan comme secrétaire d’État, on peut relever qu’elle se dit “très fière” de la loi sur le Numérique mais a quelques regrets : “Les marges de manœuvre qui m’ont été confiées ne permettaient pas de proposer des projets qui entraient dans les cases. […] Par exemple, on parle d’innovation mais se donne-t-on vraiment les moyens de nos ambitions ? Nous consacrons 2,2 % de notre budget national à la recherche et développement. On est loin des pays les plus innovants du monde.”

Axelle Lemaire ne va pas se contenter de préparer les élections législatives. La Franco-Canadienne a également rejoint l’équipe de campagne du candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, qui lui a confié la “Mission innovation 2025”.