Audrey Pulvar écartée de CNews pour avoir signé une pétition anti-FN

Audrey Pulvar écartée de CNews pour avoir signé une pétition anti-FN

photo de profil

Par Astrid Van Laer

Publié le

Mercredi 26 avril, la journaliste Audrey Pulvar a été suspendue de la chaîne de télévision CNews pour avoir signé une pétition appelant à voter Emmanuel Macron afin de lutter contre le Front national.

À voir aussi sur Konbini

La présentatrice des émissions politiques Le Grand Rendez-vous et Le Grand Journal de la présidentielle, Audrey Pulvar, a été suspendue par la direction de la chaîne CNews mercredi 26 avril. Elle est mise en cause par son employeur pour avoir signé un appel intitulé “Féministes, nous ne voulons pas du Front national. Votons Emmanuel Macron !”, relayé par le Huffington Post et dont le mot d’ordre est “il ne suffit pas d’être une femme pour défendre leurs droits”, critiquant directement le programme de Marine Le Pen.

Lancé par la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, et signé entre autres par les comédiens Agnès Jaoui, Julie Gayet, Bruno Solo et Zabou Breitman – mais aussi des universitaires, des sportives, des magistrats, des médecins, etc. – cet appel a été dénoncé par le vice-président du Front national, Florian Philippot, qui a pointé du doigt un “vrai problème d’impartialité” :

Chargement du twitt...

Invoquant “la nécessité d’un devoir de réserve”, la chaîne du groupe Canal+ a par la suite décidé d’écarter la journaliste de son antenne. Cette décision est valable jusqu’au 7 mai, date du second tour de l’élection présidentielle. L’ancienne chroniqueuse de l’émission On n’est pas couchés a pour sa part fustigé la place accordée aux éditorialistes d’extrême-droite dans les médias.

Chargement du twitt...

Une décision incompréhensible aux yeux de la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, mais saluée par Florian Philippot :

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...