AccueilArchive

Des astronomes disent avoir trouvé des “mégastructures extraterrestres”

Des astronomes disent avoir trouvé des “mégastructures extraterrestres”

avatar

Par Jordan Gold

Publié le

Un rapport écrit et publié cette semaine par Jason Wright, un astronome membre de la Penn State University, décrit l’observation d’un “étrange essaim de mégastructures”. Ils ont dit bonjour ? 

Des astronomes ont remarqué d’étranges amas d’objets en orbite autour d’une étoile éloignée. (Crédit Image: The Atlantic)

Cette semaine, un rapport publié par Jason Wright, un astronome membre de la Penn State University, a fait parler de lui. Il décrit, dans le cadre du programme Planet Hunters et à l’aide du téléscope Kepler, l’observation d’un “étrange essaim de mégastructures […], ce qu’on attendrait d’une civilisation extraterrestre”, proche de l’étoile KIC 8462852.
Au journal The Atlantic, Jason Wright, a nuancé :

À voir aussi sur Konbini

J’étais fasciné par l’allure incroyable que cela avait. On considère toujours la vie extraterrestre comme étant l’ultime hypothèse à considérer, mais ça ressemblait vraiment à quelque chose qu’une civilisation extraterrestre aurait pu bâtir. On aura sans doute une réponse d’ici janvier 2016. Peut-être avant, si tout se passe bien. Si on aperçoit quelque chose de vraiment surprenant, on se concentrera dessus.

Tabetha Boyajian, astronome de l’univeristé de Yale, a ajouté :

Nous n’avions jamais rien vu de tel. C’était très étrange. Au début, nous suspections une erreur dans la collecte des données ou un défaut de notre télescope, mais nous avons vérifié : tout s’est déroulé normalement.

Andrew Siemion, directeur de la SETI (Recherche d’Intelligences Extraterrestre) est désormais impliqué dans les recherches. D’autres astronautes suggèrent quant à eux d’orienter des paraboles en direction de l’étoile et d’écouter les bruits.
Pour Luc Arnold, de l’observatoire de Haute-Provence, et interrogé par le site Ciel & Espace, il faut revenir sur Terre :

 L’hypothèse avancée par les chercheurs, c’est qu’il y aurait une famille de comètes autour de l’étoile, poursuit l’astronome. Cette idée d’un nuage qui se déformerait ne me choque pas.

Si la question d’une civilisation extraterrestre est ici posée, Luc Arnold propose une hypothèse :

On peut, pourquoi pas, considérer l’hypothèse d’une sphère de Dyson. Il s’agit d’une structure artificielle hypothétique faite pour récupérer l’énergie de l’étoile […]. Souvent les gens ont une image fausse en tête à propos des sphères de Dyson, ils imaginent une structure rigide autour de l’étoile. Mais on peut tout aussi bien imaginer une flottille d’objets en orbite autour de l’étoile, et dont la configuration varie au gré des besoins énergétiques.

Mais dans Le Monde, on en revient à une seule hypothèse :

Le seul scénario qui résiste à l’analyse critique met en scène une intense pluie cométaire, due à la déstabilisation d’un hypothétique réservoir de comètes par l’influence gravitationnelle d’une étoile proche.

Kepler à la source

Les recherches proviennent d’une planète entre les constellations du Cygne et de la Lyre, là où se trouve l’étoile KIC 8462852, située à 1.480 années-lumière de la Terre. En 2009, elle avait déjà retenu l’attention de la communauté scientifique lorsque le téléscope spatial Kepler, dans le cadre du programme Planet Hunters (un programme qui permet aux “citoyens scientifiques” d’examiner de chez eux la forme de la lumière émise par les étoiles), avait proposé sa classification comme une planète aux potentielles conditions terrestres. Kepler découvrait alors la première planète d’une taille similaire à celle de la Terre, ainsi que onze autres planètes plus petites, toutes situées dans la “zone habitable” autour de notre soleil.
Pour faire simple, Kepler scanne l’espace pour y dénicher de petites baisses d’émissions de lumière provenant des étoiles, grâce notamment aux déplacements de certaines planètes. Plus de 150.000 étoiles ont ainsi été repérées jusqu’à présent. C’est ainsi, autour de KIC 8462852 que des structures auraient été décelées, quelque chose qui aurait bloqué la lumière de KIC 8462852, donnant une irrégularité dans la lumière et intriguant les astronomes.
Si Jason Wright dit rester “parfaitement sceptique”, il s’imagine une structure en forme de panneaux solaires afin de fournir de l’énergie à une civilisation. Comme le précise BFM TV, cela “signifierait qu’il y a 1480 ans, quand Clovis régnait sur le Royaume des Francs, des aliens construisaient de gigantesques satellites capables de collecter l’énergie lumineuse de leur soleil”. Plus de 14 siècles après, où en seraient-ils ?