AccueilArchive

“Femmes contre le féminisme”, le mouvement qui désole

Publié le

par Anaïs Chatellier

“Femmes contre le féminisme”, le mouvement qui désole

C’est un mouvement social qui a pour objet l’émancipation de la femme, l’extension de ses droits en vue d’égaliser son statut avec celui de l’homme, en particulier dans le domaine juridique, politique, économique.

Alors que certains diront que le féminisme est devenu un mot-valise voire une notion obsolète, que d’autres considéreront que c’est toujours un combat quotidien et qu’il devrait être en chacun(e) de nous, etc. toutes les femmes n’ estiment pas le féminisme de la même manière – et heureusement d’ailleurs. Pourtant, découvrir un Tumblr où autant de stupidité s’étale donne mal au cœur.
Afin de comprendre leur message, j’ai ainsi repris quelques arguments qui expliquent la création du Tumblr dans un article intitulé “Pourquoi je me considère comme anti-féministe” afin de démontrer pourquoi je ne suis pas – la plupart du temps – d’accord avec elles. Somme toute, pourquoi ils ne collent pas avec ma vision européo-centrée de féministe. Une vision parmi tant d’autres.

L’égalité des droits existe

“Les féministes sont les seules personnes qui pètent un câble lorsque qu’on leur dit que les femmes ont déjà exactement les mêmes droits que les hommes. Ce n’est pas assez. Elles veulent toujours plus. Elles veulent désespérément être des victimes. Elles veulent une position sociale privilégiée.” – extrait du Tumblr “Women against feminism”.

À voir aussi sur Konbini

Le mot “féminisme” est discriminatoire

“Fem” se réfère spécifiquement aux femmes. Ça ne peut jamais se référer à un homme. Dire que c’est seulement à travers les femmes que l’égalité des droits peut être demandée, c’est comme dire que c’est seulement à travers les Noirs que les gens peuvent obtenir des droits. – extrait du Tumblr “Women against feminism”.

L’égalité des salaires existe… mais c’est ton choix

L’allégation “l’égalité de rémunération” est fausse et a été démystifiée. Les différences “moyennes” de rémunération peuvent être dues à des choix de carrières qui ont des revenus différents. Le moyen le plus facile pour les femmes de “réduire l’écart de rémunération” est de se former pour l’ingénierie, l’informatique, et les carrières scientifiques (celles  qui sont les mieux rémunérées). Mais elles préfèrent se plaindre. – extrait du Tumblr “Women against feminism”.

La fantaisie de la culture du viol

Les féministes aiment dire qu’ “une femme sur quatre a été violée pendant sa vie. La véritable statistique c’est que “une femme sur quatre a été victime d’une agression sexuelle”, ce qui peut signifier qu’elles ont été violées, touchées, embrassées, ou avoir subi des commentaires obscènes. “L’agression sexuelle” peut être une catégorie très large. Mais les féministes utilisent l’aspect le plus choquant (le viol) et ensuite déclarent que c’est la définition. – extrait du Tumblr “Women against feminism”.

Remettons les choses à plat. Selon les statistiques, en effet, ce n’est pas une femme sur 4 qui est violée mais une femme sur 5 (c’est vrai que la différence est vraiment notoire…). Sauf que 1 femmes sur 4, ce n’est pas non plus “la véritable statistique” puisque de nombreuses études relaient que ces chiffres sont minimisés.
En effet, ils se basent sur le nombre de victimes qui ont porté plainte, or toutes les femmes victimes de viol n’osent pas se rendre au commissariat et c’est bien connu. Alors pourquoi chipoter sur des chiffres ? Surtout que lorsqu’on voit la photo ci-dessous, on se dit qu’elle finira par se rallier à la cause : “les femmes devraient arrêter de s’habiller comme des salopes si elles ne veulent pas être victimes”, propos d’un policier de Toronto en 2011, donnant naissance aux Slut walks.

“Je n’ai pas besoin de féminisme parce que être bourrée à une soirée et coucher avec un étranger c’est juste de l’irresponsabilité et pas du viol” = désespérant d’entendre encore des discours qui minimise autant le viol.

Les flics du Vagin

Un grand nombre de féministes semblent penser qu’elles ont été désignées comme La Police des femmes, qui peut ensuite pointer du doigt les autres femmes pour des choses qui ne sont pas considérées comme étant “bien”. Maquillage, rasage, porter du rose, et bien d’autres sont tous des «crimes contre le féminisme» et passible d’attaques sociales. – extrait du Tumblr “Women against feminism”.

L’avortement est une forme d’émancipation

Je ne suis pas d’accord. Je n’ai pas besoin de voir mon bébé éjecté de mon utérus pour me sentir émancipée. Mais l’industrie de l’avortement fait une tonne d’argent avec cette émancipation. “L’avortement est une émancipation” apprend aux femmes à considérer leurs utérus étant rien qu’une poubelle rempli de déchet. – extrait du Tumblr “Women against feminism”.