AccueilArchive

L’amour produit les mêmes effets sur le cerveau que l’alcool

L’amour produit les mêmes effets sur le cerveau que l’alcool

avatar

Par Rachid Majdoub

Publié le

“Incroyable similarité entre les deux composés”

À voir aussi sur Konbini

Manque de concentration, sourire jusqu’aux oreilles, soucis oubliés, esprit ailleurs… que vous soyez amoureux ou ivre, donc. Ou les deux. “Frappés par l’incroyable similarité entre les deux composés“, c’est en tout cas ce que ces chercheurs de l’université de Birmingham en Angleterre ont conclu, en comparant les effets de l’ocytocine à ceux de l’alcool. Leur étude a été publiée par le journal Neuroscience and Biobehavioral Reviews et repérée par le site d’informations scientifiques ErekAlert.
Produit par notre cerveau pendant un contact physique, l’ocytocine est un composé chimique impliqué dans la reproduction sexuée, notamment pendant l’accouchement où il permet d’atténuer la douleur et limiter les saignements. Il crée également un lien entre la mère et son enfant pendant l’allaitement. Par ailleurs, le Dr Steven Gillespie de la Birmingham University souligne d’autres bienfaits de l’ocytocine, qui pourrait aider dans des traitements contre l’anorexie ou encore l’autisme.

Je ne pense pas que l’ocytocine puisse devenir un jour socialement une alternative à l’alcool. Mais c’est un neurochimique fascinant, et au-delà de ses actions romantiques, on pourrait l’utiliser dans le traitement de troubles psychologiques et psychiatriques.

En bien ou en mal

Bon, l’alcool ne permet pas cela, mais il ne faut pas chercher très loin pour trouver la convergence entre ce dernier et l’amour, dont l’hormone provoque confiance et générosité tout en réduisant stress et peur. Et attention, cela ne marche pas que dans le bon sens : l’ocytocine peut également mener à des comportements agressifs. Un peu comme la tise, quoi.
Eh oui, l’amour et l’ivresse se rejoignent aussi lorsqu’il s’agit d’effets néfastes et négatifs. L’euphorie peut laisser place à de la nervosité, de l’agressivité, de la jalousie ou un trop-plein de confiance envers son semblable. Mais aussi un isolement et de l’individualisme. Et attention aux excès de confiance.
L’amour et l’alcool agissent donc de la même manière sur notre cerveau. L’amour de l’ivresse, l’ivresse de l’amour, c’est comme bon vous semble. Une chose est désormais sûre, vous serez changé quoi qu’il en soit.
Peace, and “drunk in love“.