Alerte misogynie : pour Gilbert Collard, il est trop difficile d’être mère et femme politique

Alerte misogynie : pour Gilbert Collard, il est trop difficile d’être mère et femme politique

photo de profil

Par Virginie Cresci

Publié le

“Tout dépend de l’intensité d’amour qu’on a pour ses enfants”

“Je l’ai vu une fois dans ses difficultés avec sa fille”, a raconté Gilbert Collard, avant d’ajouter :

À voir aussi sur Konbini

“J’ai même été obligé une fois de monter à la tribune à sa place, parce qu’elle avait reçu un coup de fil lui disant que sa fille était malade et qu’il fallait qu’elle parte d’urgence. Je l’ai vue arriver certains matins en n’ayant pas dormi parce que la petite avait vécu une rage de dents. J’ai donc, moi, réellement vécu les problèmes de maman qu’elle avait avec sa fille.”

Pauvre Gilbert. Devoir remplacer une collègue parce que sa fille est malade, quelle infamie. Sentant que le député du Gard se lançait sur la pente glissante de la misogynie envers un membre de son camp, le journaliste l’a relancé : “Et ce n’est pas compatible avec une vie politique ?” Question fatidique à laquelle Gilbert Collard a jugé bon de répondre : “Ben, tout dépend de l’intensité d’amour qu’on a pour ses enfants.” On n’aimerait vraiment pas être l’une de ses deux filles.
Pour la petite anecdote, c’est grâce à (ou à cause de) lui que Pierrette Le Pen a posé nue dans Playboy, à l’occasion de son divorce avec Jean-Marie Le Pen. Ce “coup” orchestré par l’avocat était une réponse à l’ancien président du FN, qui avait déclaré : “Si elle a besoin d’argent, elle n’a qu’à faire des ménages.” À part ça, le Front national se dit féministe.