AccueilArchive

Air Max Day : retour sur une basket mythique

Publié le

par Naomi Clément

Air Max Day : retour sur une basket mythique

La naissance de la Air Max

Tout commence en 1981, lorsque l’architecte Tinker Hatfield est engagé chez Nike pour designer les bureaux, showrooms et autres espaces de travail de l’entreprise américaine. Après quatre années passées à faire évoluer l’image interne de Nike, Tinker Hatfield est propulsé sur le devant de la scène : il est appelé à dessiner des chaussures. Une nomination révélatrice, qui souligne le lien spécial entre architecture et basket chez Nike.
Le premier gros projet auquel l’architecte se consacre est la Air Max 1, et sa bulle d’air si controversée. Un modèle qui n’aurait peut-être pas vu le jour sans Paris. En effet, lors d’un voyage à la capitale, Tinker Hatfield se rend au centre Georges Pompidou, ce monument si intrigant qui donne à voir toutes ses tripes aux parisiens – et qui a lui aussi connu la controverse tellement il contraste avec les constructions haussmanniennes de la capitale.La visite du musée aura l’effet d’une secousse sur Tinker Hatfield. Dans une vidéo retraçant l’histoire de la chaussure, il confie :

Je suis persuadé que si je n’avais pas vu Beaubourg, je n’aurais probablement pas proposé que l’on expose ces coussins d’air, qu’on les rende visible et qu’on montre l’intérieur de la chaussure.

Le 26 mars 1987, le tout premier modèle de Air Max 1, habillé d’un rouge vif, est introduit sur le marché.

Une chaussure qui inspire

Malgré les critiques essuyées par la Air Max dès son apparition (comme Beaubourg, elle est très colorée et montre ses constructions internes), la basket finit par s’imposer, jusqu’à devenir un, sinon le modèle emblématique de Nike. Chaque année, la marque a su réinventer son modèle, donnant naissance à une infinité de variantes comprenant les Air Max Light, les Air Max Lunar90 ou encore les Nike Air Max 1 Grey/Volt. Malgré les années qui passent, les sneakers continuent à faire face à la concurrence et connaissent récemment un énorme succès, notamment auprès de la nouvelle génération.
Dans les années 2000, la Air Max est source d’inspiration pour de nombreux artistes. Il n’y a qu’à voir du côté des rappeurs : The Game et 50 cent (“I’ll kill you if you try me for my Air Max 95“), Dom Kennedy (“95 Air Max cause I’m a dope runner“), Rohff (“Air Max assorties pour une sortie officielle“), ou encore Grems (“Mes premières Air Max après mes premiers 200g“), tous lui rendent hommage au travers de leurs verserts.

Pour ceux qui n’ont pas eu le clic assez rapide, rendez-vous vite sur les sites de SNSEnd Clothing ou Urban Industry pour tenter d’acquérir la Air Max 1 Air Max Day.

À voir aussi sur Konbini :