Soirées mousse et burlesque : 5 folles expériences à vivre lors de la Nuit Blanche à Paris

Publié le par Lise Lanot

© Katharina Holser ; © Eric Deniset

Une nuit pour danser, rêver et s’émerveiller face à 200 installations artistiques essaimées dans Paris.

Le samedi 1er octobre verra la capitale célébrer la 21e édition de Nuit Blanche, un événement organisé par la Ville de Paris qui met à l’honneur, cette année encore, l’art contemporain sous toutes ses formes et qui propose plus de 200 performances gratuites présentées tout au long de la nuit dans la capitale et sa métropole. Pour la première fois, deux œuvres seront également présentées en simultané à Rouen et au Havre.

Publicité

La directrice artistique de cette édition-anniversaire, Kitty Hartl, a choisi comme toile de fond de Nuit Blanche Le Jardin des Délices du peintre médiéval Jérôme Bosch. L’idée est ainsi d’envisager Paris “comme un grand jardin exubérant” rempli de fantasmagories, d’étrangetés et de beauté. Pour y voir un peu plus clair dans cette programmation fourmillante, voici nos cinq coups de cœur.

Publicité

Waacking et corps à corps aux Halles

L’ambiance sera à la fête et, surtout, à la danse sous la Canopée des Halles au centre de Paris. Pendant que la marque Koché organisera un défilé dit “guérilla” avec un “casting authentique et représentatif de la diversité du Paris actuel”, la danseuse Mounia Nassangar invitera le public à s’essayer au waacking face à des danseur·se·s pro.

Publicité

Portrait de Mounia Nassangar. (© Katharina Holser)

Le Ballet de Lorraine sera également de la partie. Ses 25 performeur·se·s présenteront Static Shot, une chorégraphie signée Maud Le Pladec “pour un corps à corps qui ne redescend pas, un plateau continu d’énergie vitale”. De quoi sentir des fourmis dans les jambes toute la nuit, aux rythmes de la disco, la house et la techno de Chloé et de Pete Harden.

Un renversant spectacle de lumières dans la piscine Molitor

Publicité

Entre 20 heures et 2 heures du matin, l’impressionnant bassin de la piscine Molitor se fera l’écrin d’une installation signée Annie Sperling, artiste états-unienne qui collabore avec David LaChapelle ou encore Billie Eilish. C’est un voyage temporel que propose l’artiste. Le public naviguera entre 1929, l’année d’inauguration de la piscine, le Moyen Âge du Jardin des Délices de Bosch et les années 1970, desquelles est emprunté le style du “liquid light show” imaginé par Annie Sperling.

Annie Sperling, Une balançoire pour Molitor. (© Annie Sperling)

L’espace au style avant-garde sera plongé dans un spectacle de couleurs douces qui danseront au rythme de “la musique rock psychédélique de Mason Rothschild” et accueilleront le spectacle de la performeuse burlesque Kitten de Ville qui rejoindra une balançoire amarrée au bord du bassin. De quoi se retrouver la tête à l’envers, les yeux perdus dans les étoiles.

Publicité

Pluie (dés)enchantée à l’Académie du climat

Onze ans après avoir été présentée une première fois, l’installation Purple Rain fait son grand retour à Nuit Blanche. Comme en 2011, une pluie violette artificielle et cinématographique noiera (métaphoriquement) le public dans un souvenir des film et chanson de Prince et lui permettra d’imaginer “leurs propres fantaisies”.

Pierre Ardouvin, Purple Rain, Hôtel d’Albret, Paris, Nuit Blanche 2011. (© Martin Argyroglo)

Publicité

Mais cette réactivation n’est pas qu’une redite, c’est une réécriture à la lumière des problématiques environnementales actuelles. Le plasticien Pierre Ardouvin placera son installation dans la cour de l’Académie du climat afin d’interroger le public : “Sommes-nous transportés dans une rêverie violine, ou bien stagnons-nous naïvement sous une pluie inquiétante, perdus quelque part entre le merveilleux et l’apocalypse ?”

Attention à la mouuusse au Centre Pompidou

Amoureuse de poésie colorée et vaporeuse, l’artiste allemande Stéphanie Lüning s’est fait une spécialité de sculpter la mousse dans des proportions impressionnantes. Face au Centre Pompidou, elle donnera vie à une immense installation de mousse vivante et colorée, qui évoluera au fil de la nuit.

Stéphanie Lüning, Coloured car park – foam action, HBF, Schau-Raum, Münster, 2015. (© Stephen Amante Smith et Thomas Gerhardts)

Le lieu est partie prenante de l’œuvre chez Stéphanie Lüning puisque la mousse sortira des bouches d’aération de Beaubourg et que l’artiste choisit ses couleurs “en fonction du cadre”. En écho au musée d’art moderne devant laquelle elle s’installera, la sculpture prendra ainsi la forme d’une peinture abstraite qui “se crée, grandit, évolue sans cesse, puis disparaît, évoquant le mouvement impressionniste”. La même nuit, “une autre sculpture de mousse” sera installée sur le Volcan de Niemeyer au Havre.

Burlesque, glamour et politique au Théâtre du Châtelet

La directrice artistique de Nuit Blanche 2022 fait partie de sa propre programmation. À l’occasion de cette 21e édition, Kitty Hartl présente son spectacle Cabaret New Burlesque, qu’elle a créé en 2004 avec les performeur·se·s Julie Atlas Muz, Catherine D’Lish, Ulysse Klotz, Mimi Le Meaux, Miss Dirty Martini, Kitten on the Keys et Roky Roulette, des “stars américaines burlesques ayant inspiré́ les protagonistes du film Tournée de Mathieu Amalric”.

Cabaret New Burlesque, de gauche à droite : Dirty Martini, Julie Atlas Muz, Mimi Le Meaux, Roky Roulette, Kitty on the Keys et Catherine D’Lish, 2012. (© Eric Deniset)

Au Théâtre du Châtelet s’enchaîneront le 1er octobre prochain des numéros d’effeuillage, des chansons et des saynètes aussi drôles qu’engagées. En effet, le Cabaret New Burlesque “fait office de chef de file du burlesque contemporain“, un mouvement qui fait la part belle aux “pratiques d’empouvoirement”.

Nuit Blanche 2022 aura lieu du 1er au 2 octobre 2022.

Konbini, partenaire de Nuit Blanche 2022, un évènement organisé par la Ville de Paris.

Vous aimerez aussi :