Yallah ! L’Algérie accueille sa toute première école de code

Au programme : pédagogie innovante et inclusion.

Initiation au code pour les enfants chez Simplon.co France © Simplon.co

Elle s’appelle Code213. Le recrutement se veut ouvert et sélectif, le fonctionnement participatif, la pédagogie innovante. Plus ambitieuse encore, Code213 entend être "le premier bloc d’un écosystème tech qui drainera l’ambition de la jeunesse algérienne, sans aucune limite", a déclaré Kamel Haddar, cofondateur du lieu, au site Menabytes. Voilà, en substance, la tonalité de la première école de code d’Algérie.

Quatre formations seront proposées : développeur web, chef de projet digital, développeur WordPresse et "datartisan" (un orfèvre du traitement de la data). Pour postuler, aucun diplôme n’est exigé. Mais il faudra un minimum technique : une autoformation préalable sur Khan Academy est indispensable. Et une bonne dose de motivation.

Les formations dureront six mois, avec un stage à la clé. Coût : 430 000 dinars algériens (environ 3 100 euros). Les candidats les plus méritants pourront faire une demande de financement.

Concernant le volet social et inclusif, Code123 entend aussi proposer des cours d’initiation au code pour les enfants (dispensés par les étudiants de l’école) et recruter 50 % de femmes parmi ses étudiant·e·s, sous représenté·e·s dans le monde de la tech.

L’école est propulsée par Simplon.co, un réseau d’écoles bien connu en France, formant aux métiers du numérique avec une politique inclusive gravée dans son ADN depuis 2013. En Algérie, les cours débuteront au mois de septembre.

Observateur tech perplexe