En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Une rétrospective inédite de Thierry Mugler se tiendra à Montréal

En février 2019, Thierry Mugler sera mis à l’honneur avec "Thierry Mugler : créatures haute couture", une expo inédite qui se tiendra au MMFA, à Montréal.

Thierry Mugler est très certainement l’un des créateurs français les plus extravertis que notre pays ait connu jusqu’à présent. Il s’est éloigné du milieu de la mode depuis 2013 et produit des spectacles s’apparentant au genre de la revue de music-hall.

La mode l’a toujours amusé, et il savait en jouer avec brio. Ses défilés étaient de réels spectacles - qui s’apparentaient à ceux des Folies Bergères - dans lesquels ses mannequins étaient (presque) travestis, tant la démesure et l’outrance étaient sa devise. Il était solaire et extraverti, et ses créations étaient le reflet de sa personnalité.

D’une mode structurée et construite, à ses créations corsetées en passant par ses épaulettes marquées, Mugler dessinait des modèles architecturés, futuristes et anatomiques destinés à une "executive women sexy". Ses coupes étaient près du corps et ses vêtements galbés ont su séduire toutes les femmes de la fashion sphère.

La mode de Mugler, c’était une mode vivante qui riait et parfois, provoquait. À tel point que sur la fin de sa carrière dans ce secteur, la presse lui reprochait de donner une vision trop caricaturale (voire dégradante) de la femme.

En 1997, la Maison Thierry Mugler est rachetée par le groupe Clarins, qui ferme la partie couture de la marque en 2003. C’est à cette même période que Mugler décide de se consacrer à sa passion première : le spectacle.

Il collabore alors avec Le Cirque du Soleil, Zumanity (un spectacle à connotation érotique présenté à Las Vegas), ainsi qu’avec Beyoncé, pour qui il imagine les tenues et la scénographie de sa tournée "I Am... World Tour". En parallèle, Mugler reste extrêmement impliqué dans sa marque de parfums "Thierry Mugler Parfums", pour laquelle il a été directeur artistique jusqu’en 2013.

Une exposition rare qui promet d’être grandiose

Des années 1970 au début des années 2000, Mugler a fait de la mode son terrain de jeu où il exprimait sa folie, une période qui restera ancrée dans l’histoire du textile. Après avoir décliné les propositions du musée des Arts décoratifs à Paris, ainsi que du Victoria & Albert Museum, à Londres, qui souhaitaient exposer son travail, Thierry Mugler a finalement accordé sa confiance au Musée des beaux-arts de Montréal (MMFA). Le couturier a expliqué :

"Je ne suis pas quelqu’un qui aime se plonger dans le passé, mais à travers Nathalie Bondil, le MMFA a été le premier musée à me proposer de mettre en scène mes créations et d’imaginer ensemble une vision libre, globale et réinventée. Comment aurais-je pu refuser ?"

L’exposition baptisée "Thierry Mugler : créatures haute couture", regroupera près de 130 tenues du créateur, imaginées entre 1973 et 2001. Elle sera agrémentée de nombreux documents d’archives et des photographies inédites. Thierry-Maxime Loriot, le commissaire de l’exposition, déclarait :

"Le travail de Thierry Mugler est aussi original qu’avant-gardiste. Son style architectural et ultra-féminisé sublime les courbes de la femme fatale. Ce créateur a toujours su comment se faire remarquer en innovant constamment et en construisant des silhouettes audacieuses qui marquent leur temps et trouvent leur place dans l’histoire de la mode. Son style particulier, une espèce de version futuriste du 'New Look' avec une touche fantaisie et fétichiste, influence encore profondément la génération de couturiers actuelle."

Cette expo inédite, ce sera l’occasion de découvrir l’univers déjanté de l’excentrique Thierry Mugler, à travers sa mode radicale et féminine à la fois. L’expo ouvrira ses portes en février 2019, pour plus d’infos, c’est par ici.