En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

The Loneliness Project, la plateforme qui prouve que tout le monde a des moments de solitude

Créée par Marissa Korda, cette plateforme interactive réunit des dizaines de témoignages dans lequel des personnes des quatre coins du monde partagent leurs expériences les plus intimes face à la solitude.

"La solitude est humaine, et ce n’est pas grave." C’est avec ces mots que Marissa Korda, une graphiste basée à Toronto, au Canada, introduit son nouveau projet : The Loneliness Project. L’idée ? Proposer à des individus de tout âge et de tout horizon de partager ouvertement leurs expériences face à la solitude, et ainsi créer un espace d’expression visant à briser l’isolement. "Au cours des cinq derniers mois, j’ai recueilli les témoignages de plus de cent personnes me racontant leurs histoires de solitude, expliquait la jeune femme le 28 septembre dernier sur Facebook. Je partagerai ces histoires chaque semaine sur thelonelinessproject.org."

Présentée sous forme d’immeuble plongé dans l’obscurité de la nuit, la plateforme de The Loneliness Project nous invite à pousser la porte d’une série d’appartements derrière lesquelles se trouvent des textes, parfois drôles et souvent touchants, rédigés par ces âmes esseulées. "J’ai passé deux heures à errer seul dans les allées d’Ikea, parce que j’étais trop stressé à l’idée de demander à quelqu’un de m’accompagner, raconte le jeune Andrew, 24 ans. J’ai mangé deux hot-dogs, et je suis reparti les mains vides." Et Sarah, 33 ans, de se souvenir :

"Le moment où je me suis sentie le plus seule au monde, c’était au 17e kilomètre de mon tout premier semi-marathon. Je m’étais entraînée pendant des semaines, et j’avais supplié mon entourage de venir m’encourager sur la ligne d’arrivée. Personne n’est jamais venu. J’ai su au 17e kilomètre que personne ne viendrait, car à ce point précis du parcours, on pouvait clairement apercevoir la ligne d’arrivée. J’ai passé les quatre derniers kilomètres à avoir de la peine pour moi-même."

"La solitude est un sujet dont on ne parle jamais, mais cet afflux d’histoires reçues me montre à quel point elle est universelle, concluait Marissa Korda dans son post Facebook. C’est une expérience on ne peut plus humaine, mais elle n’a pas besoin d’être vécue de façon aussi isolée, comme elle l’est la plupart du temps. Nos histoires portent en elles un pouvoir immense, et en initiant des conversations sur la solitude, nous pouvons combattre l’isolement et cultiver la compassion – envers les autres mais aussi envers nous-mêmes."

Journaliste indépendante basée à Paris. Musique, mode et tatouage, principalement.