En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Si vous aimez vraiment la planète, arrêtez la coke

Soyez pas vaches avec l’environnement (et avec votre cloison nasale) : arrêtez la coke.

Tony Montana n’est donc pas vraiment écolo. (© Universal Pictures)

De nos jours, il n’y a rien de plus tendance que de vivre sain. Chacun sa raison : pour certains l’environnement, pour d’autres la souffrance animale et les pesticides. En tout cas, c’est à la mode de se la ramener avec son petit côté bio.

Arrêter la viande, les laitages ou certains types d’alcools, c’est bien. En revanche, chers amis écolos en herbe, si vous voulez le bien de la planète, vous feriez aussi bien d’arrêter la C le samedi soir.

Eh oui, ne plus manger de jambon et de fromage tous les jours mais se faire une petite trace le vendredi, c’est idiot. En effet, innocents que vous étiez, vous aviez oublié que le business de la cocaïne est en train de détruire les forêts vierges et menace d’extinction des espèces menacées, comme nous le rappelle Metro.

Afin de produire la cocaïne qui va vous enjailler avec vos potes, les cultivateurs de coca utilisent des pesticides interdits en Colombie. Mais ce n’est pas tout, comme nous l’explique l’article :

"La production implique de couper les feuilles de coca et de les couvrir de sel et de citron, avant d’ajouter du kérosène (le carburant pour les avions) ou du diesel, avant de remuer le tout énergiquement.

Ensuite, on chauffe le mélange, on le filtre et on le mélange avec de l’acide sulfurique et de la soude caustique.

Une fois que la substance recherchée est extraite, le reste est déversé sur le sol ou dans les rivières environnantes, provoquant des effets dévastateurs sur la faune locale."

Rien de neuf, on savait cela depuis longtemps. Mais au moins ça a le mérite de vous rappeler que si vous voulez vraiment que la déforestation s’arrête et que les effets du réchauffement climatique ralentissent, vous feriez mieux d’arrêter la C.

À lire -> Respirer l’air de New Delhi reviendrait à fumer 50 cigarettes par jour