En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Risques auditifs : un bébé sur dix s'endormirait avec des écouteurs

Selon une enquête Ipsos, près d'un enfant de moins de deux ans sur dix s'endormirait avec des écouteurs sur les oreilles. Les spécialistes sont inquiets.

(Crédits image : Carla Bruce / Flickr)

(Crédits image : Carla Bruce / Flickr)

Préoccupant. Selon une enquête Ipsos intitulée "Tous sourds face aux dangers" publiée jeudi, la prévention auditive n'est pas encore entrée de plain-pied dans les mœurs. En atteste le fait que de trop nombreux parents mettent un casque audio ou une paire d'écouteurs dans les oreilles de leur enfant de moins de deux ans : 15% les utiliseraient pour s'endormir lors de longs trajets en voiture (71% de ceux qui les utilisent), mais aussi dans leur lit (61%), soit 9% de l'ensemble des enfants de moins de deux ans. Par la suite, 21% des moins de six ans utilisent des casques et des écouteurs, 74% de 7 à 12 ans puis 95% d'adolescents.

C'est sans doute une solution bien pratique pour faire atterrir bébé dans les bras de Morphée, mais les spécialistes la déconseillent formellement. "Nous sommes très inquiets de voir que la berceuse est remplacée par le casque", remarque auprès de L'Express Jean-Louis Horvilleur, audioprothésiste qui a coordonné l'enquête réalisée pour le compte de l'association La Semaine du Son, avec notamment le soutien de la Direction générale de la santé (DGS).

Il n'est pas seul à partager son inquiétude : le Dr Jean-Michel Klein, président du syndicat national des médecins ORL trouve ce bilan "consternant". Il redoute d'ores et déjà les conséquences sur l'audition à long terme de ces enfants "incapables de dire si le son est trop fort". "On va en faire des sourds à 30 ans", prévient-il.

Risque d'excitation

Si les professionnels de l'audition s'alarment de ces pratiques, les pédiatres leur emboîtent le pas. Le Dr François-Marie Caron, ancien président de l'association française des pédiatres, déclare à l'hebdo :

C'est de la folie, on sait déjà que l'écran avant trois ans est déraisonnable, mais le casque sur les oreilles avant l'âge de 6 à 8 ans est tout aussi déraisonnable. [...] Le risque c'est l'excitation par rapport au sommeil mais également une stimulation auditive excessive.

S'endormir avec un casque sur les oreilles, une bien mauvaise habitude qui n'est pas l'apanage des tout-petits. Les ados seraient 67% à le faire lors de longs déplacements en voiture et 69% à le faire dans leur lit. Or, dans l'habitacle d'un véhicule, on a parfois la fâcheuse tendance à augmenter le son à des volumes considérables afin de couvrir le bruit. Et c'est fâcheux, près d'un parent sur trois (28%) admet ne pas savoir évaluer l'audition de son enfant de 0 à 6 ans. Il faut dire, aussi, qu'un parent sur deux déclare avoir été sensibilisé lui-même aux risques auditifs.

D'ailleurs 85% des parents déclarent qu'ils entendent ce que l'enfant écoute lors de déplacements en voiture, contre 95% à la maison. Or, seuls 15% des enfants de 7 à 12 ans et plus d'un tiers des adolescents admettent "écouter fort" sur au moins l'un des supports qu'ils utilisent (console de jeux vidéo, ordinateur, tablette, smartphone...). Pas glop lorsqu'on sait à quel point les oreilles sont sensibles : un volume trop élevé entraîne un vieillissement "prématuré et irréversible" de l'oreille interne selon le Dr Klein. Une image pour se figurer les dégâts ? "90 décibels avec un écouteur crée une pression sur le tympan qui ressemble à un tsunami", d'après le spécialiste.

L'enquête est à consulter ici dans son intégralité. Quel que soit l'âge que vous avez, cela ne peut pas faire de mal.

Affreux vilain metalhead incurable, aussi rédac' chef du webzine Hear Me Lucifer.