En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le premier parc éolien flottant au monde vient d’être inauguré au large de l’Écosse

Cinq éoliennes aux dimensions phénoménales sont désormais ancrées dans la mer du Nord, au large du Royaume-Uni.

L’Écosse vient d’achever la construction du premier parc éolien flottant au monde. Cette réalisation est décrite par le gouvernement et les organisations environnementales comme une grande avancée dans le domaine des énergies renouvelables.

Les turbines géantes, installées à environ 25 kilomètres au large de Peterhead, dans la région de l’Aberdeenshire, ont commencé à fournir de l’électricité. À terme, elles devraient alimenter 20 000 foyers en électricité. Nicola Sturgeon, la Première ministre écossaise, a inauguré cette ferme éolienne située dans la mer du Nord.

Elle a rappelé que chacune des éoliennes "fait trois fois la taille de la statue de la Liberté de New York" :

"Hywind fournira une électricité propre pour plus de 20 000 foyers et nous aidera à atteindre les objectifs ambitieux que nous nous sommes donnés pour le climat."

Conçue par l’entreprise norvégienne Statoil, cette installation est composée de cinq éoliennes de 253 mètres de haut (dont 78 mètres sous l’eau), fixées au fond marin par des câbles. Nicola Sturgeon explique que ce projet souligne le "potentiel des énormes ressources éoliennes des eaux écossaises".

"L’éolien en mer est déjà un succès industriel au Royaume-Uni. Cela réduit les émissions de gaz à effet de serre, créé de l’emploi, et baisse considérablement les coûts de production", a déclaré Gina Hanrahan, directrice de WWF en Écosse, avant d’ajouter :

"C’est génial de voir le premier parc éolien flottant être inauguré au large des côtes de notre pays.

En démontrant sa viabilité commerciale, l’Écosse aide à développer cette industrie vers de nouvelles frontières, et en eaux plus profondes."

Irene Rummelhoff, vice-présidente des solutions énergétiques à Statoil, assure que ces turbines pourraient être installées dans des eaux profondes de 800 mètres, ce qui n’a encore jamais été fait :

"Le projet Hywind en Écosse va ouvrir la voie à de nouvelles opportunités sur le marché international. Le Royaume-Uni et l’Écosse sont désormais à la pointe de cette incroyable nouvelle technologie."

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com