En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

intersex2

Un premier certificat de naissance intersexué a été délivré à New York

C’est absolument inédit aux États-Unis : Sara Keenan a fait reconnaître son sexe neutre sur son certificat de naissance.

"Je suis intersexe/ ici". (© Shih-Shiuan Kao/ Flickr)

“Je suis ici, intersexe”. (© Shih-Shiuan Kao/Flickr.)

Sara Kelly Kennan, 55 ans, est une Américaine née intersexuée. Dans le langage courant, on pourrait la nommer hermaphrodite, une autre façon de désigner le sexe neutre. Cela signifie qu’à sa naissance, son genre n’était pas physiquement définissable. Si elle a grandi avec des organes génitaux féminins, dans ses gènes elle porte, comme un homme, les chromosomes XY. Elle possède également des organes génitaux mixtes internes. Élevée comme fille, Sara Keennan s’identifie comme intersexuée : ni homme ni femme (mais elle préfère qu’on la dénomme “elle”, rapporte The Independent).

Elle détient aujourd’hui un certificat de naissance, délivré par l’État de New York, où elle est née, la reconnaissant comme telle. C’est le tout premier certificat de naissance qui attribue le sexe neutre à un citoyen américain dans l’histoire des États-Unis. Le Daily Mail explique qu’en septembre dernier, Sara Keenan a obtenu de l’État de Californie, où elle vit, qu’on lui accorde un permis de conduire sur lequel elle est qualifiée de personne “non-binaire”. Une petite avancée administrative qui a son importance pour les individus entre deux genres, comme Sara. Interrogée par The Independent, elle déclare avec fierté :

“Il n’y a aucune raison de cacher le fait d’être intergenre ou d’en avoir honte. J’ai choisi [d’être légalement identifiée comme intersexuée] pour que les enfants, à l’avenir, puisse avoir une expérience différente de celle que j’ai eue.”

Un état difficile à comprendre pour les autres

Sara Keenan ne s’est jamais sentie à l’aise avec son genre strictement féminin. Pendant la grossesse, ses parents s’attendaient à avoir un garçon. Mais c’est un bébé hermaphrodite qu’ils ont vu naître à la maternité en 1961. Constatant la présence de gènes masculins et d’organes génitaux internes mixtes, les médecins ont initialement recommandé qu’on l’opère pour qu’elle grandisse avec le sexe masculin. La décision des parents a été tout autre. Sara Keenan a dû prendre des hormones féminines pendant son adolescence et a découvert il y a seulement quatre ans la recommandation qu’avaient émise les médecins à sa naissance, explique le Daily Mail.

En France, en octobre 2015, une personne avait obtenu devant le tribunal de Tours d’être reconnue à l’état civil comme étant de sexe neutre, mais cette décision a été cassée en appel en mars 2016. L’affaire devrait désormais être portée devant la Cour de cassation et peut-être devant la Cour européenne des droits de l’homme, rapporte Le Monde. Selon France info, chaque année, un enfant sur 100 000 naît hermaphrodite sur le territoire français. L’intersexuation est encore difficile à comprendre pour les gens qui ne sont pas concernés par cet état. BuzzFeed avait laissé la parole, en vidéo, à des individus intersexués et intergenres afin qu’ils puissent s’exprimer sur leur situation et partager leur témoignage.