Pour visiter cet archipel, les touristes doivent faire le serment de respecter la nature

Les îles Palaos en Micronésie sont le premier pays au monde à avoir mis en place une mesure engageant moralement les touristes à respecter l’environnement.

Dans la vidéo ci-dessus, nos confrères de Brut rapportent une mesure environnementale unique au monde, qu’il serait bon de voir se propager.

Les îles Palaos, situées dans l’État archipel de Micronésie (Océanie), ont modifié leur processus migratoire pour sensibiliser les touristes à la protection de l’environnement. Pour pouvoir entrer dans le pays, ces derniers doivent obligatoirement signer un serment tamponné sur leur passeport, s’engageant à "se comporter avec bienveillance et explorer avec discernement".

Ce "serment de Palaos" vise à faire face à l’afflux de touristes toujours plus nombreux dans ce coin reculé du Pacifique. Le flux touristique a augmenté de 70 % entre 2010 et 2016, les gens étant toujours plus nombreux à se déplacer pour visiter ce coin de paradis formé d’une centaine d’îles volcaniques et de lagons.

Un écosystème fragile et un pays très engagé

Par ailleurs, les atolls sont fréquemment menacés par les cyclones ainsi que par le phénomène El Niño, ce qui fait de ce coin du monde un endroit très sensible au réchauffement climatique. La Micronésie multiplie donc les initiatives pour protéger son patrimoine naturel et sa biodiversité, riches mais fragiles.

En 2015, président de la République de Micronésie avait déjà reçu le prix de "Champion de la Terre" de la part des Nations Unies pour avoir créé l’une des plus grandes réserves marines mondiales.

En outre, le pays a déjà ratifié pléthore de textes pour protéger ses écosystèmes, comme la Convention sur la diversité biologique, la Convention ENMOD (interdisant l’usage de techniques de modification de l’environnement à des fins militaires), la Convention de Bâle sur les déchets dangereux, la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM), le protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, ou encore le protocole de Kyoto pour la réduction des gaz à effet de serre.

"J’attends impatiemment le jour où les initiatives prises par Palaos seront vues comme normales et relevant du bon sens", a déclaré le Président, cité par Brut.

On ne peut qu’approuver cette marque… de bon sens !