En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Plus de la moitié de la population britannique ne croit plus en Dieu

Mais qui va sauver la reine ? Une étude révèle que Dieu perd du terrain au royaume d’Elizabeth.

Image extraite de la série Preacher. (© AMC)

Il semblerait que la société britannique soit de plus en plus laïque, avec un nombre record de citoyens qui déclarent ne pas avoir de religion. Pour la première fois dans l’histoire moderne du Royaume-Uni, les athées, qui ne croient donc ni en Jésus, ni en Allah, Yahvé, Brahman, Waheguru, Jah, etc., sont majoritaires. Selon le Centre national de recherche sociale (NatCen), un organisme indépendant, plus de 53 % des Britanniques se considèrent comme non croyants, et le fossé générationnel concernant la religion continue de se creuser.

Cette étude sur les comportements sociaux montre que seulement 15 % de la population appartient encore à l’Église anglicane, 9 % à l’Église catholique, 17 % pour les autres courants de la chrétienté, et 6 % pour les autres religions. Depuis la première étude menée par le NatCen sur le sujet en 1983, le pourcentage d’athées, qui était alors estimé à 31 %, n’a cessé d’augmenter.

Roger Harding, qui dirige le département des "comportements publics" au NatCen, explique que cette baisse du nombre de croyants s’inscrit dans une tendance à long terme :

"Les différences en fonction des tranches d’âge sont flagrantes, et comme les jeunes sont nombreux à ne pas avoir de religion, il est difficile d’envisager une inversion de cette tendance dans un avenir proche. Ces chiffres devraient inciter tous les leaders religieux à prendre un moment pour réfléchir."

Les chercheurs affirment que l’absence d’affiliation religieuse est plus importante chez les jeunes, 73 % des 18-24 ans se considérant comme athées. Ils étaient déjà 62 % à se définir comme tels en 2015. À l’inverse, seulement quatre personnes sur dix âgées entre 65 à 74 ans déclarent ne pas avoir de religion.

Ces données, récoltées auprès de 2 942 citoyens britanniques, posent la question de la place des Églises dans les écoles publiques, ainsi celle des subventions d’État qu’elles perçoivent. Andrew Cooper, de l’association caritative Humanists UK, engagée pour la laïcité, s’interroge :

"Comment est-il possible que 20 % des écoles appartiennent encore à l’Église anglicane alors que 97 % des jeunes ne sont pas anglicans. Comment l’Église anglicane peut-elle être encore reconnue comme une religion d’État quand elle rassemble une portion de la population aussi congrue ?"

S’il admet que ce déclin de la foi est "perturbant pour l’Église", le révérend Stephen Cottrell, évêque de Chelmsford (comté d’Essex), précise que l’Église n’est pas une institution, mais "une communauté d’hommes et de femmes dont les vies sont centrées sur le Christ", concluant : "On s’intéresse aux chiffres, certes, mais seulement parce que l’on s’intéresse aux gens."

Cela dit, le pays qui compte le pourcentage le plus élevé "d’athées convaincus" reste encore et toujours la Chine. Rappelons que pour les communistes, au pouvoir depuis 1949, la religion est un moyen d’oppression de la classe ouvrière.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com