En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Plus de 200 universités du monde proposent 600 cours gratuits en ligne

Et c’est une excellente nouvelle pour l’éducation à l’échelle globale.

Cela fait déjà plusieurs années que les MOOCS ("Massive Open Online Course", soit : "grande ouverture de cours en ligne") font rêver tous ceux qui ont un jour rêvé d’acquérir de nouvelles compétences, histoire d’ajouter une ou deux cordes à leur arc.

Pour les plus motivés, l’éducation est désormais à portée de clic, il suffit de se prendre un peu en main.

(Giphy)

Des universités du monde entier offrent en effet la possibilité de suivre ces cours en ligne gratuitement, ou pour un coût réduit. Ces six dernières années, près de 800 universités ont créé plus de 8 000 MOOCS.

Ces trois derniers mois, plus de 200 établissements ont annoncé que 600 de ces cours sont désormais mis à disposition gratuitement. De nombreux secteurs d’expertise sont concernés, de l’informatique au marketing en passant les mathématiques, la programmation, les sciences sociales, l’éducation, la médecine, le développement personnel, l’art ou encore les sciences.

La plupart d’entre eux sont en anglais, et peuvent être suivis sur une durée indéterminée. Chacun peut donc choisir quand s’y atteler, et quand finir. Si cette offre est une excellente nouvelle pour tous, elle l’est particulièrement pour tous les enfants déscolarisés.

De nombreux enfants et adolescents privés d’éducation

En 2015, un rapport publié par l’Unicef (le Fonds des Nations unies pour l’enfance) et l’Unesco (l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) dévoilait des chiffres alarmants. Dans le monde, 121 millions d’enfants et d’adolescents étaient privés de leur droit à l’éducation. La pauvreté, le nombre d’enfants ouvriers ou soldats, les discriminations et les cas de filles-mères justifient ce bien triste bilan.

En 2014, l’Unesco affirmait que 50 % des enfants qui ne sont pas éduqués vivent en Afrique subsaharienne. Et malheureusement, la situation n’évolue pas.

À défaut de politiques efficaces initiées par les gouvernements des pays concernés, l’avènement d’Internet (qui concerne aussi les pays du continent africain) pourrait donc avoir un impact positif sur l’éducation à l’échelle globale.

Article de Konbini Nigeria, traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Find me where pop-culture meets tech, with a dash of film.