En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : "Paris, on t'aime aussi", la réponse parfaite au Paris cliché d'Anne Hidalgo

Un Paris vivant aux mille nuances.

Il y a deux semaines, la mairie de Paris, à travers le compte officiel d'Anne Hidalgo, publiait une vidéo intitulée "Paris je t'aime". À destination des touristes, elle avait pour objectif de promouvoir la capitale française. Le problème ? La vision biaisée de la cité, reconnaissable seulement à travers ses monuments les plus iconiques (la tour Eiffel, citée notamment dans 17 plans) et ses quartiers les plus pittoresques.

En réponse, un duo de réalisateurs, Maxime Baudin et Léo Bigiaoui, a décidé de diffuser une vision moderne et rafraîchissante de la ville, sur un morceau composé spécialement par Ena-N, pour un clip intitulé "Paris, on t'aime aussi". Car après le visionnage de Paris je t'aime, ils n'ont pas apprécié la perception "étriquée" de Paris, comme ils le soulignent dans une lettre adressée à Anne Hidalgo :

"Il y a deux semaines, nous avons découvert votre vidéo 'Paris, je t’aime', diffusée en vue de relancer le tourisme dans la capitale. Nous sommes un peu tristes. En 2 minutes 30 vous donnez à voir une image de la ville dans laquelle peu de Parisiens peuvent s’identifier. Et qu’en est-il pour les touristes ? Les lieux et monuments que l’on aperçoit sont connus de tous, aux quatre coins du globe, à quoi bon les montrer à des dizaines de reprises ? Cette vision si étriquée de Paris, nous a déçus, Anne."

Et de conclure :

"Paris, ce n'est pas seulement la tour Eiffel, Notre-Dame et le Trocadéro C'est aussi Barbès, La Chapelle et le métro. Paris, ce n'est pas que le foie gras et les escargots. C'est aussi un bon tajine et un phở ! Paris c'est avant tout le mélange, la diversité. Bien sûr, La Fayette, La Fontaine et Hugo. Mais aussi M'bassa, Nguyen et Hidalgo".

"L'idée est de montrer un Paris subjectif"

Pour concevoir leur vidéo, il leur a fallu trois jours de tournage :

"On a privilégié les plans serrés sur les visages, les gens et leurs activités, leurs modes de vie plutôt que des plans larges façon carte postale. Ce genre d'images, on peut les trouver partout dans les brochures.

L'idée est de montrer un Paris subjectif, du point de vue de ses habitants, avec de vrais gens. Là où les Parisiens habitent et vivent. On les a tous rencontrés dans la rue sur le moment ou sur leurs lieux de travail en allant frapper à leur porte. Rien n'a été préparé à l'avance en ce qui concerne les rencontres.

Derrière les visages mornes qu'on croise dans la rue se cache quasiment tout le temps un mec ou une nana plein d'énergie et d'histoires à raconter. Ce tournage nous a fait encore plus aimer Paris et on a découvert plein de lieux charmants et cachés en marchant d'un spot a l'autre."

Histoire de bien faire passer le message d'un Paris divers et varié, les réalisateurs ont aussi décidé de partager un Google Drive qui retrace, de manière non-exhaustive, les lieux dans lesquels ils ont tourné :

Journaliste culture depuis 1956. Musique, cinéma et un peu de photographie.