En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Entre féerie et natation synchronisée : on a testé un cours de sirènes

Les sirènes n’appartiennent plus au monde de la fiction : entre prouesse artistique et exercices de cardio, nous avons testé un cours dans la première école de sirènes, à Marseille.

Vous nagez comme un poisson dans l’eau et ne souhaitez que vivre de féerie et d’eau fraîche ? Cela tombe bien : depuis deux ans des cours de sirènes sont accessibles à tous. C’est à Marseille (et bientôt dans plusieurs autres villes), au sein de l’hôtel NH Marseille Palm Beach, qu’il est possible de réaliser son rêve d’enfant. Le cours a été créé par Julia Sardella, fondatrice de la société Perle Events, qui s’est inspirée de la pratique américaine du "mermaiding". Ancienne championne de natation synchronisée, la jeune femme a toujours connu, de loin ou de près, le monde magique des sirènes. En plus de proposer des cours, elle est aussi directrice artistique de shows aquatiques.

Mais avant d’en venir aux cours de Julia, il nous faut remonter à la source de cette pratique. L’histoire des sirènes débute officiellement en 1946, dans le petit village de Weeki Wachee, un bled paumé au fin fond de la Floride comptant à peine 12 habitants. Un ancien membre de la marine du nom de Newton Perry, qui était également passé par la case Hollywood, investit les lieux dans le but d’y créer une attraction. Il y découvre une magnifique source d’eau douce et cristalline, d’une grande profondeur. En débarrassant le lieu des épaves de voitures qui jonchaient le fond de la source, Newton a l’idée de se servir de vieux tuyaux afin de pouvoir respirer sous l’eau. Plus besoin de bouteilles d’oxygène : les tuyaux permettent de tenir des heures entières sous l’eau. Grâce à cette astuce toute simple, il inaugure un théâtre sous-marin de 18 places.

L’ancien marin forme alors de jolies femmes à danser et à onduler sous l’eau, telles des sirènes. C’est ainsi qu’il a inventé le métier de sirène, permettant au mythe de devenir réalité. Pour les besoins du spectacle, Newton apprend aux artistes à boire du soda et à manger des bananes sous l’eau. Le premier show a lieu le 13 octobre 1947 et remporte un vif succès. Très vite, le show se fait connaître et attire de plus en plus de personnes : dans les années 1950, Weeki Wachee est l’un des lieux les plus populaires de la région.

weeki-website_mg_7909_web_1-1

(© Weeki Wachee Springs)

Aujourd’hui, des communautés de sirènes existent un peu partout dans le monde. À la tête de ce mouvement se trouve Hannah Fraser, sirène professionnelle. À la fois artiste et humanitaire, elle crée ses propres queues de sirène et participe à de nombreux films afin de sensibiliser les entreprises à la destruction des océans et à la protection des animaux. Pour mener à bien son combat, elle parcourt le monde entier et tient à montrer que les animaux dits "dangereux" peuvent accueillir les humains dans leur environnement. "Elle nage avec les dauphins et les requins en pleine mer, on pourrait presque croire qu’elle est née avec une queue", s’amuse Julia, qui s’en est inspirée. Hannah ne donne pas de cours, mais elle invite les passionnées du monde marin à se retrouver en mer pour nager.

Mais aujourd’hui admirer les sirènes ne suffit plus : on veut en être une ! Si pour certaines c’est une véritable profession, on peut aussi se transformer en Ariel le temps de quelques heures, pour le plaisir. De nombreuses écoles autour du monde proposent désormais des cours de natation avec une queue de sirène… C’est en 2012 que les premiers cours de sirènes ont fait leur apparition aux Philippines. Depuis, l’Allemagne s’est également laissée séduire. Des concours de "Miss Mermaid" sont même organisés afin d’élire la meilleure sirène en termes d’allure, de résistance physique et de performance artistique.

Deux adhérentes du cours de sirène - @Julia Sardella

Deux apprenties sirènes marseillaises. (© Julia Sardella)

Devenir sirène, petit à petit

C’est après avoir constaté l’engouement pour le monde des sirènes que Julia a décidé de se jeter à l’eau. Après neuf mois de travail, son école a ouvert ses portes au sein du NH Marseille Palm Beach, en 2015. Depuis, d’autres piscines municipales françaises, comme celle de Tourcoing-les-Bains, proposent des séances de natation pour sirènes. De base, Julia voulait se démarquer en proposant des cours à la fois ludiques et professionnels. Pour devenir un apprenti triton ou sirène, il suffit d’avoir plus de 8 ans, de savoir nager et de ne pas être effrayé par l’eau. Il n’y a pas de contrainte de poids, car les tenues sont faites sur mesure – d’ailleurs, comme les monopalmes, elles sont fabriquées en France. Un cours peut accueillir un maximum de 12 personnes, afin de garantir un suivi personnalisé de chaque élève (il est également possible de réserver des cours individuels ou privatisés).

Inspiré par la méthode Pilates, dont Julia est également instructrice, l’exercice de la sirène peut être plus physique qu’il n’en a l’air. Le cours débute par une première initiation dans l’eau, sans la tenue. Cela permet à Julia de voir le niveau de chacun et les éventuelles appréhensions. Elle nous lance un défi : "Allez, montrez-moi comment vous imaginez le mouvement de sirène !" Les petits phoques que nous sommes gesticulons, tant bien que mal, devant les clients de l’hôtel. "Vous vous en sortez tous bien : vous allez pouvoir vous transformer", conclut Julia.

Pour enfiler la tenue, il suffit de mettre ses pieds dans la monopalme et de faire glisser sa queue de sirène jusqu’à la taille. Les jambes serrées dans l’uniforme, nous comprenons tous que savoir onduler avec grâce devra faire partie de notre nouvelle nature. Lunettes de plongées sur les yeux, les deux enfants présents dans le cours se lancent dans le bain. Ils collent leurs bras contre leur taille, plongent leur tête sous l’eau et commencent à avancer comme des petits poissons.

La sensation est drôle. Avant de rentrer dans l’eau, on pense qu’on sera handicapé par le fait que nos jambes sont liées, alors qu’en fait le mouvement d’ondulation vient très naturellement. Julia nous apprend alors à gérer notre respiration dans l’eau, afin de gagner en vitesse. Mais être une sirène ne s’improvise pas pour autant : il faut un petit temps d’adaptation avant de savoir tourner sur soi-même et gérer la queue qui nous sert de jambes.

La coach est très à l’écoute et attentive aux sensations de chacun. Il est important de s’être bien échauffé au préalable, afin d’éviter les crampes. Après 30 minutes d’exercices, elle nous laisse le temps de profiter de la demi-heure restante pour profiter de notre nouveau physique. Honnêtement, le rendu est gracieux. Avant de sortir de l’eau et de retrouver nos fonctions biologiques de bipèdes, nous plongeons une dernière fois sous l’eau, accompagnés par la musique du Grand Bleu. Sensation magique.

Sébastien Delarque / Perle Events

(© Sébastien Delarque/Perle Events)

Les cours de sirènes ne s’adressent pas uniquement aux personnes physiquement valides. Julia se rappelle ainsi avoir coaché deux élèves plus particulières que les autres. La première était une femme paralysée du côté gauche et la seconde était atteinte de trisomie 21. Avec émotion, elle se remémore l’évolution de sa première élève : "Elle n’avait plus du tout de sensations au niveau de la partie gauche de son corps et ne pouvait donc plus faire de sport. Grâce à la queue de sirène, ses deux jambes étaient contenues dans l’uniforme : du coup, lorsqu’elle avançait avec sa jambe droite, l’autre suivait. Elle était tellement ravie de pouvoir nager et de sentir son corps totalement libre."

L’histoire de l’autre élève est tout aussi touchante. Son rêve de toujours était de nager comme une sirène. "Elle a commencé en cours particuliers et comme elle se débrouillait très bien, elle a intégré le groupe quelques jours plus tard. Son sourire était vraiment touchant, car en plus de réussir l’exercice elle se faisait des copains", nous raconte Julia. L’ancienne athlète compte développer des cours spécifiques, afin de pouvoir accueillir tous les publics.

Se procurer sa propre queue de sirène

Essayer la queue de sirène, c’est l’adopter. Bonne nouvelle : il est assez facile de s’en procurer une, afin de nager librement à la piscine ou en mer. Julia a créé sa propre collection : Mermaid Avenue (le site sera bientôt disponible). D’autres distributeurs – tels qu’Amazon, Cdiscount ou l’incontournable Queue-de-sirène.com – proposent à la vente des tenues professionnelles. Les prix vont de 20 euros pour les moins chères à… beaucoup plus cher !

En effet, les tarifs des queues de sirène varient selon la qualité des matières. Le tissu sera moins onéreux, mais ressemble plus à un déguisement et sera moins résistant à l’eau que l’élasthanne ou le polyester (déjà utilisés pour les maillots de bain). Les plus coûteuses sont en silicone et donnent l’impression d’avoir une seconde peau – par contre, pour en obtenir une il faut compter un budget d’environ 2 000 euros.

Pour tester

Le centre Perle Events est ouvert de juin à fin septembre, au NH Marseille Palm Beach. Tarif pour un cours d’une heure : 50 euros.

  • Cours de sirènes à Marseille
    200 Corniche J.F. Kennedy, NH Marseille Palm Beach
    04 91 16 19 00
    perleevents@gmail.com

Julia propose des cours à Cassis (à côté de Marseille), lors des vacances scolaires. Elle prévoit l’ouverture prochaine de cours de sirènes à Toulouse, à Paris, à Lyon, en banlieue parisienne et à Monaco. La coach sera d’ailleurs à la recherche d’enseignants formés à la natation synchronisée ou titulaires du brevet d’éducateur sportif des activités de la natation.

Nos autres adresses pour tenter l’aventure :

  • École de sirènes, à Ergué-Gabéric (29)
    Allée du Rouillen
    06 10 02 73 55
    info@aqua-reve-enbzh.com
  • Abyss Mermaid Partner, à Belleville (69)
    23 avenue de Verdun
    04 74 66 43 31
  • Aqualun', à Lunéville (54)
    Aqualun', cours de Verdun
    03 83 89 51 00

Ateliers et festivals

Le 7 mai dernier a eu lieu un festival de sirènes à Villeneuve-la-Garenne (92). Organisé par Claire la sirène, une artiste professionnelle, le centre Aqua92 a accueilli tous les fans de ces créatures mythiques pour des cours, des spectacles et de jolies rencontres. Restez connectés sur lefestivaldessirenes.com pour être informés sur les prochains événements.