En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

NUP_165298_0402.JPG

Lundi 2 novembre, le jour où les femmes ont cessé d'être payées en UE

L'injustice des inégalités salariales entre hommes et femmes est toujours là. Pour l'illustrer l'UE explique qu'à année travaillée égale, les femmes ne sont payées que 306 jours sur 365.

Dans la série Parks & Recreations, Leslie Knope, la seule à vraiment bosser, est une femme. Elle gravira les échelons lentement et devra faire face à la misogynie quotidienne de ses collègues masculins (Crédits : NBC)

Dans la série Parks & Recreations, Leslie Knope, la seule à vraiment bosser, est une femme. Elle gravira les échelons lentement et devra faire face à la misogynie quotidienne de ses collègues masculins. © NBC

L'inégalité de revenus hommes/femmes, vous en entendez parler depuis toujours, or elle est toujours bel et bien réelle. Voyez plutôt : en Union européenne, le salaire moyen de la gent féminine est inférieur de 16,3% à celui des hommes, ce qui représente 59 jours de travail pleins sur une année de 365 jours. Pour le dire autrement, lorsqu'un homme gagne 1 euro de salaire, sa camarade féminine ne gagne que 84 centimes. Ce sont trois commissaires européens qui ont choisi ces images inquiétantes (mais frappantes) pour illustrer le déséquilibre.

Dans un communiqué diffusé le 30 octobre, Frans Timmermans, Mariane Thyssen et Věra Jourová écrivent : "Le lundi 2 novembre marque le jour de l'année où les femmes de l'Union européenne cessent d'être payées, alors que les hommes continuent à gagner de l'argent jusqu'au 31 décembre". De fait :

Les femmes travaillent effectivement 59 jours gratuitement chaque année.

Malgré l'évidence de l'injustice d'un tel fossé, les mentalités évoluent... lentement. D'après les commissaires, en poursuivant les efforts engagés dans la lutte contre les inégalités, "nous devrons attendre 70 ans pour atteindre l’égalité salariale – soit deux générations".

Accumulation de l'inégalité

Comme notent Les Nouvelles News, ils rappellent que cet écart "n’est pas seulement injuste, injustifié et inacceptable à court terme", il pénalise également les chromosomes XX "à long terme" : avec l'accumulation tout au long des carrières des femmes, "résulte un écart de pensions de retraites encore plus significatif, les pensions des femmes étant inférieures de 39% à celles des hommes".

L'étude réalisée par les commissaires pointe du doigt quelques facteurs d'inégalité, les mêmes depuis des années :

  • Les postes à responsabilité sont encore essentiellement occupés par des hommes ;
  • Le partage des tâches domestiques et du soin aux enfants et/ou aux personnes âgées est inégal ;
  • Une femme sur trois travaille à temps partiel ;
  • Une interruption de carrière chez une femme (en cas de grossesse, congé parental, accompagnement d'un parent...) a une incidence négative sur les salaires, mais aussi les carrières et les retraites

D'après les chiffres de l'UE, l'écart en France s'élève à 15,1%, soit à peine moins que la moyenne européenne à 16,3%.

Pour aller plus loin, un fichier pdf tout en graphiques réalisé dans le cadre de cette étude est à consulter par ici.

Affreux vilain metalhead incurable, aussi rédac' chef du webzine Hear Me Lucifer.