En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

KissKissBankBank et Konbini sont fiers de vous raconter l'histoire du succès de beaux projets crowdfundés.

La jeune griffe LOUIE, LOUIE. se lance à l'assaut du vêtement unisexe

Avec ses créations unisexes, la marque française LOUIE, LOUIE. tend à redéfinir notre perception du vêtement. À l'occasion de la sortie de leur Collection Zéro, nous avons discuté avec ses fondatrices, Marion et Violette.

De plus en plus, hommes et femmes se confondent sur les podiums, et il n'est plus rare de voir une fille adopter un vêtement considéré comme masculin, et inversement. Les lignes bougent et la mode commence petit à petit à se transformer, encouragée par une nouvelle garde de créateurs qui ne conçoivent non plus les vêtements en terme de sexe, mais en terme de personnalité.

Parmi eux, une toute nouvelle marque : LOUIE,LOUIE.. Créée par deux Françaises, Violette et Marion, cette jeune ligne a été financée en partie par KissKissBankBank, où elle a rencontré un réel succès.

© IGO STUDIO, Coline Munier – Steven Mazzola

© IGO STUDIO, Coline Munier – Steven Mazzola

"Proposer un vêtement qui n’est pas défini par un genre"

Dans un premier temps, pouvez-vous m’en dire plus sur vous, et vos parcours respectifs ?

Nous avons toutes les deux été formées à la couture. Violette, après une reconversion professionnelle a monté son auto entreprise de vêtements sur mesure dans un atelier mitoyen à son domicile et Marion, après avoir suivi des études de couture floue et chapellerie s’est s’orientée sur le design.

Nous nous sommes rencontrées il y a 3 ans, à un moment où nous voulions chacune nous consacrer à la conception plutôt qu’à la fabrication, monter un projet en collaboration et nous lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. De cette découverte a rapidement découlé l’évidence du projet commun et une réelle envie de travailler ensemble. Ainsi est née LOUIE,LOUIE.

© IGO STUDIO, Coline Munier – Steven Mazzola

© IGO STUDIO, Coline Munier – Steven Mazzola

Pourquoi avoir décidé de créer une marque de vêtements unisexes ?

Nous voulions créer un vêtement qui puisse être porté autant par les hommes que par les femmes. Pourquoi choisir ? Nous souhaitons proposer un vêtement qui n’est pas défini par un genre mais par une personnalité. Proposer un objet qui prend vie grâce à l’identité de celui qui le porte.

Et pourquoi ce nom, LOUIE, LOUIE. ?

LOUIE,LOUIE. c’est un prénom à la consonance masculine avec une terminaison féminine. La répétition joue sur la dualité homme et femme.

Et LOUIE,LOUIE., c’est surtout une chanson de rythm and blues composée par Richard Berry, qui a fait l’objet de centaines de reprises qui nous bercent et nous inspirent car LOUIE,LOUIE., c’est aussi une affaire de groove.

"Les gens ont besoin d’être compris et accompagnés pour assumer ce qu’ils sont en tant qu’être humain unique quelque soit leur genre"

En mai dernier, vous avez lancé une collecte KissKissBankBank que vous avez remportée à 115%. Faire participer les gens à la création de votre projet, était-ce aussi un moyen pour vous d’éveiller les consciences ?

KissKissBankBank fut pour nous un moyen de présenter notre projet, sa phase de développement et ses objectifs. Les dons que nous avons récoltés permettent de concrétiser cette aventure mais aussi nous montre l’intérêt que portent ces personnes sur notre projet et donc notre concept, l’unisexe.

Nous n’avons pas la prétention d’éveiller les consciences sur des questions de genre. Nous essayons de proposer une alternative vestimentaire, une autre image des vêtements et de leur utilisation. Et pourquoi pas décomplexer le terme unisexe.

© IGO STUDIO, Coline Munier – Steven Mazzola

© IGO STUDIO, Coline Munier – Steven Mazzola

Ces dernières années, la question du genre a énormément été soulevée au sein de nos sociétés. Avez-vous l’impression que les gens arrivent de plus en plus à passer au-delà des barrières du genre, à accepter qu’une personne puisse ne pas être définie par son sexe ?

Les gens ont besoin d’être compris et accompagnés pour assumer ce qu’ils sont en tant qu’être humain unique quelque soit leur genre.

LOUIE, LOUIE. ne se positionne pas sur un concept transgenre ou androgyne. Nous parlons de personnalité plus que de personne définie par un sexe. En fait qu’importe tant qu’on se sent soi-même dans son vêtement.

"La mode est un bon support pour soulever ces questions de genre"

Je trouve que la mode a beaucoup aidé en ce sens, en invitant notamment hommes et femmes à se confondre lors des défilés… Est-ce qu’il y a certains créateurs qui vous ont inspirées pour créer LOUIE, LOUIE. ?

Effectivement, la mode est un bon support pour soulever ces questions de genre. Et certains artistes, protagonistes du secteur de la mode ont su jouer avec cette ambiguïté de sexe. Créer le trouble chez le public fait partie d’une démarche créative très intéressante.

Les créateurs qui nous inspirent ont surtout joué un rôle sur les formes et les volumes des vêtements LOUIE,LOUIE. plus que sur le concept d’unisexe : la vague de stylistes japonais Issey Miyake, Hanae Mori, Yohji Yamamoto, Rei Kawakubo, avec tout une réflexion intellectuelle autour des vêtements épurés qui ne se concentre que sur l’essentiel. Mais aussi des marques comme Acne studio, 69 world wild, andrea crews pour n’en citer que quelques-unes, avec des identités fortes, et qui jouent entre la mode et l’art avec culot et goût.

© IGO STUDIO, Coline Munier – Steven Mazzola

© IGO STUDIO, Coline Munier – Steven Mazzola

J’imagine que ce n’est pas toujours facile de créer des vêtements aussi bien adaptés au corps des hommes qu’à ceux des femmes. Quels sont les principaux défis que vous rencontrez au cours du processus de création des vêtements, et comment les relevez-vous ?

Nous avons travaillé plus d’un an avec une modéliste pour travailler les formes de nos vêtements, les volumes, lignes, finitions et ré-envisager un barème de taille mixte. Travailler la déclinaison de taille. Intégrer au concept une nouvelle grille de taille.

Les principaux défis que nous avons rencontrés ont été de travailler les longueurs des manches, les tours de poignets et tours de col, la largeur des épaules et évidemment d’annuler toutes pinces ou cintrage. Nous assumons un vêtement aux formes amples, qui est ajustable aux poignets, retroussable aux manches, à porter ouvert ou fermé, à rentrer dans le pantalon, ou pas, un vêtement distingué ou décontracté.

Pour votre Collection Zéro, vous avez choisi de créer une chemise, un vêtement aussi bien porté par les hommes que par les femmes. Avez-vous déjà choisi les prochains vêtements sur lesquels vous travaillerez ?

Effectivement pour notre Collection Zéro nous avons choisi la chemise qui reste notre vêtement de prédilection. Et à partir de ce produit phare nous avons l’intention de décliner de nouvelles formes mais aussi nouvelles pièces comme le blouson et la parka. On laisse encore un peu de mystère mais on a pleins de projets et d’idées en tête.

Suivez le développement de LOUIE, LOUIE. via la page Facebook de la marque, ou sur leur site.

Abonnez-vous à la page Facebook de KissKissBankBank pour découvrir de nouveaux projets ambitieux.

KissKissBankBank et Konbini sont fiers de vous raconter l'histoire du succès de beaux projets crowdfundés.