"Les morts arrivent" : une action choc pour donner une sépulture aux migrants

Un collectif allemand veut ramener les corps de victimes de l'immigration illégale en Allemagne pour dénoncer les décisions européennes et les enterrer dignement. 

"Les morts arrivent", un slogan qui pourrait annoncer une nouvelle saison de Game of Thrones ou encore de The Walking Dead... Mais loin du glamour des séries, c'est de la réalité dont il est question. En choisissant un slogan aussi poignant que glauque et une action choc, le collectif d'artistes "Zentrum für politische Schönheit" ("Centre pour la beauté politique"), qui mêle art et activisme politique, souhaite alerter l'opinion à propos des milliers de migrants qui périssent chaque année en Méditerranée.

Les activistes du collectif ont décidé, pendant la semaine de solidarité pour les réfugiés qui a lieu du 15 au 21 juin, d'enterrer "dignement" dix migrants dans différentes localisations de Berlin. "À partir de cette semaine, nous ne laissons plus les défunts pourrir au sud de l'Europe dans des fosses communes ou dans des chambres froides", préviennent-ils dans la campagne de crowdfunding qu'ils ont créée afin de rapatrier les corps des victimes de l'immigration illégale.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 1 770 hommes, femmes et enfants sont morts ou disparus en tentant la traversée de la Méditerranée depuis le nord de l'Afrique et le Proche-Orient depuis le 1er janvier 2015. La plupart du temps simples anonymes, ils sont enterrés en masse dans des fosses communes ou placés dans des chambres froides. Un destin révoltant pour le "Centre pour la beauté politique".

Même si la vidéo ci-dessous est en allemand, elle vous aidera à y voir plus clair :

10 tombes "inhumaines" réouvertes pour des enterrement plus dignes

"Plus question de laisser les migrants morts en Méditerranée pourrir dans des chambres froides ou des sacs poubelle. Nous voulons les rapatrier au cœur de l’Europe. Nous les présenterons à leurs meurtriers bureaucratiques sous les yeux de l'opinion publique européenne", peut-on ainsi entendre dans la vidéo du collectif, repérée par Isjberg Magazine.

Le premier enterrement a ainsi eu lieu mardi. Une Syrienne décédée en mars dernier a eu droit à une inhumation en bonne et due forme. Ce n'est que la première d'une longue liste. Le but de cette opération est aussi d'attirer l'attention des Européens sur le sort des migrants.

C'est pourquoi, le "Centre pour la beauté politique" organise ce dimanche 21 juin une "Marche des déterminés", où les corps des "victimes du cloisonnement des frontières européennes" seront acheminés et inhumés dans un cimetière-mémorial créé pour l'occasion. Il sera sis devant la Chancellerie, dans les jardins de la résidence d'Angela Merkel – leur façon à eux de mettre les pouvoirs publics en face de leur responsablité.

17germany-web-superJumbo

L'enterrement d'une Syrienne qui est décédée en essayant de rejoindre l'Italie, organisé ce mardi 16 juin (Crédit Image : Reuters)

Une action critiquée

Le "Centre pour la beauté politique", n'en est pas à son premier coup d'essai. En effet, l'année dernière, à l'occasion du 25ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin, les activistes, connus pour leur "humanisme agressif", n'ont pas hésité à dérober sept croix blanches érigées en souvenir de personnes qui ont payé de leur vie entre 1961 et 1989, pour les déplacer aux frontières de l'Union Européenne. 

"Le week-end prochain, on se souviendra de la chute du Mur [de Berlin]. Mais 25 ans après la chute du mur allemand, ce sont les frontières de l'Europe qui sont présentes et des dizaines de milliers de personnes se noient, meurent de déshydratation ou sombrent devant les murs extérieurs de l'Europe", justifiaient-ils selon le Parisien.

Comme celle-ci, leur dernière action a suscité également de nombreuses critiques, notamment sur les réseaux sociaux. Certains considérant l'action comme de mauvais goût et irrespectueuse envers les morts, d'autres interrogeant le principe de l'utilisation de cadavres par un collectif artistico-politique. Quoique l'on pense de cette initiative, elle a au moins le mérite d'alerter les populations au sujet de ce fléau contemporain.