En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Les hommes seraient moins écolos que les femmes par peur de paraître moins virils

Surprise : certains stéréotypes de genre seraient aussi mauvais pour la planète.

(© Twentieth Century Fox)

Ces dernières années, l’étude du concept de masculinité toxique a montré les ravages de l’injonction à la virilité qui pèse constamment sur les hommes. Mais on ignorait jusqu’à maintenant l’impact de ce concept sur la protection de la planète. En effet, une nouvelle étude, relayée par le magazine Scientific American, démontre désormais que certains hommes sont moins enclins à participer à l’effort écologique par peur de paraître moins virils, voire efféminés.

Les chercheurs sont parvenus à cette conclusion à l’issue de sept sessions de sondage, menées sur quelque 2 000 participants américains et chinois. Ils ont découvert que les hommes et les femmes estiment qu’il y a un "stéréotype vert féminin", et que les achats et les comportements écolos sont considérés comme plus féminins.

La bonne nouvelle, c’est que les statistiques indiquent que les hommes ne sont pas nécessairement désintéressés par l’environnement – ils seraient juste plus préoccupés par leur virilité. L’étude montre notamment que les individus (qu’ils soient des hommes ou des femmes) qui utilisent des sacs réutilisables quand ils font leurs courses sont perçus comme plus féminins que ceux qui utilisent des sacs en plastique.

Une autre partie de l’étude révèle également que lorsque les hommes reçoivent une carte cadeau rose et fleurie, ils ont tendance à l’utiliser pour acquérir des objets moins durables que ceux à qui l’on offre une carte cadeau neutre – sans doute pour contrecarrer l’aspect féminin de la carte en question. De fait, l’idée que certains hommes chercheraient à affirmer leur virilité à travers des choix qui sont mauvais pour la planète semble être confirmée.

Selon les auteurs de l’étude, le marketing pourrait lutter contre cette expression de la masculinité toxique, en repensant les stratégies de vente des produits durables. Cela pourrait convaincre les hommes les plus obtus qu’acheter des produits durables et réutilisables n’est pas féminin, c’est juste plus intelligent.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet